Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 18:06

carotte.gif 

 

       Tels leurs cousins anarchistes les écologistes s'agitent partout et en tous sens. Ils sont "pour", ils sont "contre", intervenant avec hystérie sur un fatras de sujets propices aux laborieux débats médiatiques qui font les délices de l'intelligensia gratinée : les OGM, le réchauffement climatique, le gluten, les rejets de carbone dans l'atmosphère, l'huile de palme, le recyclage des déchets, les sucrettes, l'agriculture biologique, la viande rouge, la pollution de l'eau et, pour ceux qui en ont un, la nécessité de déféquer au fond du jardin.

        Contre le "nucléaire" (qui actionne l'ampoule électrique éclairant leurs cogitations), pour les "bio-carburants" (qui favorisent la déforestation et aident à l'extermination des dernières tribus d'Amazonie), contre les éoliennes (parce que ça donne la migraine à leurs électeurs de province), pour la création de nouvelles taxes et impôts écologiques-équitables-durables (les petits-bourgeois sont rarement au fait de la vie des salariés).

       Ces alternatifs de la pensée, vivant dans leur bulle biologique, qu'est-ce qui les pousse à vouloir à tout prix faire partager aux autres ce quelque chose susceptible - selon eux - de changer le monde, quoique sans toucher à rien ?

         La réponse est dans dieu. L'écologie voit affluer les derniers refugiés de la "b.a.", la bonne vieille charité compassionnelle envers les gueux. Sur ses épaules dodues elle transporte volontiers le cortège des enfants coupables,  ayant hérité eux-même cette culpabilité issue du colonialisme. Les méchants pays développés ont à agir pour racheter les méfaits des empires coloniaux déchus. Afin de solder cette dette morale du vieil Empire, la verte jeunesse  n'a de cesse d'énumérer sur tous les tons son code politico-moral : mariage "pour tous", écologie de proximité, développement "durable" (développement durable de quoi ?), commerce "équitable" (tarte à la crème des alter-capitalistes) et autres lumineuses alternatives germées dans le cerveau sur-alimenté des nourrissons de la classe moyenne. Cet amoncellement de fadaises amplement relayées par des médias attendris ont fait de ces petits-là de parfaits inquisiteurs, redondants et radoteurs avant l'âge.

       Moyenne en tout, la classe enfantée des "baby-boomers" post-68-tards conteste moyennement l'ordre établi et propose un programme pseudo-politique moyennement radical (frère, prends des douches au lieu de remplir ta baignoire, laves ta Clio à l'eau de pluie, achètes et manges "bio" et viens avec nous faire des sittings devant les CRS pour empêcher la construction d'un aéroport - même si tu ignores totalement les raisons de cette bonne action). Ce besoin obsessionnel de se doter d'une bonne conscience agissante a fait des chérubins les nouveaux contestataires du XXIème siècle, pour un capitalisme durable, équitable et biologique. 

 

Sous-Lieutenant Karpov  

        

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 10:11

 

 

"Pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas"

 

 

gueant.jpg

 

 

          Observez cette face. C'est celle de Guéant, un des 2 "gueux" du Nabot (l'autre c'est "Guaino"). Elle en dit plus long sur la marionnette que tous ses discours.

       "Guéant" rime avec néant, le néant de la campagne électorale, le néant de la politique, le néant d'un petit Empire qui n'en finit pas de disparaître.

       Observez cette face, celle d'un vieil homme dont la cervelle sénescente reflète la sénilité du pays. La France vieillit tellement que des vieillards idéologiques tels que ce "guéant" peuvent impunément étaler sur la place du village leurs vieilles lunes civilisationnelles.

        Observez ce guéant. Ce triste sire sévit dans les plus hautes sphères de la répression policière depuis...1971 ! On est en 2012, faîtes le calcul : 41 années!!

         41 années à ramper d'un cabinet à l'autre, d'une préfecture à un Ministère. 41 années à ramener dans sa gueule les pantoufles de son maître, à aboyer quand on lui ordonne d'aboyer et à rentrer à la niche quand c'est fini. 41 années à élaborer des "petites phrases" vulgaires sur commande.

       Si ce guéant du néant rencontre encor un écho à ses misérables déclarations, c'est qu'il y a quelque chose de pourri au royaume de France.

       Observez cette face ruinée par la décrépitude de l'Empire français. Vous n'y trouverez que les cendres du passé. L'avenir appartient à la table rase.

 

Sous-Lieutenant Karpov              

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 11:13
LE CÔTE LUMINEUX DE LA FORCE

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 17:52

IL EST ALLE LOIN CE PETIT















the BONGO'S, fils et père
















L'EST PAS ALLE BIEN LOIN, L'AVATAR DU NABOT


la SARKOZY Family est sur la DEFENSE(-ive)

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 19:17


HE TOI, LA MERE ROYALE, DAME-PATRONESSE DE LA GAUCHE IMMOBILIERE ET DEFICITAIRE !

TU VAS LES PRESENTER QUAND, TES EXCUSES AUX SALARIEES QUE TU EXPLOITES ET QUE TU NE PAIES JAMAIS ?
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 17:19



MES EXCUSITUDES AUX SENEGALITUDINAIS




Quelqu'un est venu ici vous dire que « la femme du XVIème arrondissement parisien est forcément entrée dans l'Histoire par la lucarne des chiottes en marbre de cas rares ».

Pardon pour ces paroles évidentes et qui n’auraient jamais dû être prononcées par quelqu'un comme moi mais qui n’engagent que "Lui XVI" (car le Hongre Nain habite pas loin de chez moi). Vous aussi, amis à la peau sombre, vous avez subi l’histoire, vous l’avez subie bien avant la colonisation, vous l’avez subie avant, pendant, et vous la subissez depuis.

Pardon d'avoir un paternel "lieutenant-colonel d'artillerie de marine". Ca ne s'invente pas des trucs pareils, même pour faire mousser le microcosme médiatique.

Pardon d'avoir un cousin
Benoît (que dans la famille on surnomme "cousin Benêt") colonel, qui a même écrit un bouquin intitulé "L'éthique du soldat français". Personne ne l'a lu mais ça fait quand même une fierté pour la famille.

Pardon pour les prénoms de mes frères et soeurs (en plus du mien, évidemment): en fait, Père et Mère m'avaient appelée
Marie-Ségolène. Et le reste de la nichée n'est pas mal non plus : Marie-Odette, Marie-Nicole, Marie-Couch'toi là (non, je déconne, mes Amis Africanitudains), Gérââârd (hommage bien involontaire à Coluche de la part du Lieutenant-Colonel mon Père) non, ne vous gaussez pas de lui, le pauvre Gégé, en plus il a été embringué à l'insu de son plein gré dans l'affaire de l'assassinat d'un malheureux écolo...Heureusement que c'était sous un gouvernement de gauche. Bon, puis vint vôtre serviteuse, ensuite Antoine, Paul (jusqu'ici tout ne va pas si mal), HenrY (tout est dans le "y"), et et... SIGISBERT. (Si ! Y'a un type qui se ballade en pleine nature, qui s'appelle SIGISBERT ROYAL
et qui est mon frère cadet). Oh ! Peuple Sénégalitudinien, mille fois pardon !

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 13:36



HE TOI !... LE PATRON !
QUE TU SOIS BEKE, BEC DE LIEVRE OU LANGUE DE PUTE...




LES DOMS, TU LES AIMES OU TU-LES-
QUITTES !
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 11:14


UN NOUVEAU VENU CHEZ LES ZOMBIES :

BIENVENUE A L'UZBEK-QUI-S'TEND !

     Par les temps qui courent et alors qu'à Gaza pleuvent bombes au phosphore et missiles intelligents sur les femmes et les enfants d'abord, le Sous-Lieutenant P.M. Karpov a la satisfaction de vous présenter un nouveau specimen produit par les tensions qu'engendrent dans ce beau pays de Frânce la sale guerre menée par l'armée israëlienne contre la population Gazaouie.

     Le specimen auto-baptisé uzbek a déroulé sous les rangers du Sous-Lieutenant le tapis jaune des coyotes humanoïdes. Entre ici, l'uzbek qui s'tend à la 1ère voix aigre sous son crâne :

     
"Subir depuis quelques jours les propos intempestifs de l’analphabète Bouddah et de son acolyte Karpov le dément, sans compter, en outre, un ou deux autres intervenants de la même farine, mais disposant sans doute de moins de loisirs, offre, en retour, quelques menus avantages, surtout dans l’exploration des gouffres de la bêtise humaine. Je dois à la vérité de dire que Karpov, dont je parlerai plus en détail dans la suite, semble se situer, dans ce domaine, à des profondeurs moins vertigineuses que son alcoolyte".

[Déjà, il avoue qu'il a un faible pour votre serviteur, tout en le qualifiant de dément, ce que Karpov dément. Appliquer à des positions politiques qui vous dépassent largement des termes relevant de la psychiatrie de Casino, c'était usage courant dans la Russie stalinisée. Vous verrez plus loin revenir ce détail comme une échalotte dans l'huile.] 

     "Comme je l’ai dit, j’ai mis quelque temps à comprendre, car la psychologie de ces individus est singulière ; ainsi a-t-on peine à imaginer que ces gens-là puissent vraiment espérer des lecteurs pour leurs élucubrations ; en fait, ils encombrent les blogs d’autrui de leurs textes faute de pouvoir trouver quiconque pour les lire dans leurs propres blogs".

[Le blog du S-L ne va pas si mal que ne le souhaiterait l'uzbek. En fait il va bien, mais Karpov ne crache jamais sur le petit + que lui amènent régulièrement des admirateurs refoulés tels que son nouveau fan. Merci à eux.]

     "Je viens par hasard de tomber, en cherchant autre chose, sur le blog de Bouddah ; il s’orne de deux commentaires, l’un et l’autre de… mais vous avez déjà deviné je pense …de Karpov. Naturellement, en retour, dans le blog de Karpov, les commentaires sont de Bouddah ou d’un certain Abou quasi palindromique (j’ajoute cet adjectif seulement pour forcer Bouddah à en chercher le sens !)"

[Jalousie... quand tu nous tiens, tout part en eau non de Bouddah mais de boudin (noir) comme l'aigritude. Quant au palindrome, n'importe quel collégien passant au "Jeu des 1000 €" en connaît la définition, a fortiori l'Eveillé.]

      "Quant au blog de Karpov, c’est le même régime, mais dans le registre de la violence folle, ce qui est étrange, vu les positions qui sont les siennes dans le cas de Gaza. Là encore, je cite « Description du site [par lui-même naturellement] : Le Sous-Lieutenant Karpov décrypte pour vous l'actualité de notre monde et le passe à la tronçonneuse, au lance-flammes et à la mitrailleuse lourde. Ce site a été créé le 23/03/2006."

[Or donc, le client considère les positions politiques de votre serviteur comme des preuves de folie et de démence, ces intangibles positions de principe que le S-L applique à la situation réelle à Gaza : chars d'assaut, avions de chasse et armée sur-entraînée s'attaquant avec toute l'efficacité stratégique et la puissance destructrice dont ils sont capables à une population civile d'un million et demi de personnes enserrées par force dans un mouchoir de 40 kms de long sur 10 de large. Effectivement "le Sous-Lieutenant Karpov décrypte pour" et par vous le cours de l'impérialisme mondial, utilisant les armes de la critique, sans auto-censure ni censure d'autrui (ce qui n'est pas le cas de l'uzbek-de-lièvre).]

      "Le Sous-Lieutenant [avec majuscules s’il vous plaît] Piotr Marat [comme Safin !] Karpov » est un allumé du bocal, qui tient beaucoup à ce que tous ces détails figurent dans toute mention de son pseudonyme. (...) A le lire, vu ses choix et son ton, ce doit être un nostalgique du stalinisme et de la grande Armée rouge, sans doute tombé sur la tête dans son enfance. Un »mili fana » refoulé en somme !"

[Attention, avec l'Armée Rouge il faut y aller prudemment. Il y a Armée Rouge et "Armée Rouge", il y eut l'Armée révolutionnaire constituée par Trostki avec des va-nu-pieds, armée quasi-spontanée qui sauva la Russie débarrassée du tsarisme des armées liguées contre elles qui tenaient le siège aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur (les armées Blanches) et il y eut l'Armée soviétique, cerbère de l'Empire russe reconstitué par la contre-révolution stalinienne. Un peu de discernement ne ferait pas de mal à l'uzbek. Pour le reste, ce n'est pas l'Armée Rouge qui est tombée sur le teston à Karpov-enfant, c'est Karpov-enfant qui est tombé dans l'Armée Rouge !]

      "Les investigations rapides que j’ai pu faire sur son site m’ont démontré que les rares commentaires émanent toujours du même groupuscule (dont l’inévitable Bouddah) ; on y sert inlassablement les mêmes sottises haineuses et un antisémitisme cent fois recuit :
      Un seul exemple car à l’heure du petit déjeuner de ce samedi…, je ne veux pas vous couper l’appétit :
      « Il y a quelque chose de pourri dans le Royaume de la merguez kasher."
      [trouvé chez : faynour.nouvelobs.com]. Cette précision est de Karpov !
"

["MARCELLUS : - Il y a quelque chose de pourri dans le Royaume de Danemark." (HAMLET, Acte I, Scène IV) : cette précision est aussi de Karpov !

La légende incriminée accompagnait une video où l'on voit Enrico pôh-pôh-pôh Macias répéter 50 fois devant des rabbins attendris qu'il est "solidaire de tsahal" parce que "tsahal défend les frontières d'Israël non seulement en Israël mais les frontières d'Israël partout dans le monde". Si ça, ça n'est pas une touchante profession de foi impérialiste, le Sous-Lieutenant ne s'appelle plus "Karpov" ! Ainsi donc Israël "défend ses frontières" en lançant toute une armée sur un territoire occupé et sans défenses, délimité, encadré et surveillé par cette même armée et enfin, territoire le plus humainement dense de la planète. Quant au "partout dans le monde", c'est une allusion à peine voilée aux agissements terroristes du Mossad qui a pignon sur rue notamment chez les tontons-flingueurs états-uniens.
Dans cette légende, l'uzbek-qui-s'tend, lui, n'a vu que la charge de la preuve d'un "antisémitisme 100 fois recuit". A l'heure où le score de la soi-disant "guerre" est de 1500 morts (dont la moitié d'enfants, futurs "terroristes" selon l'acception uzbeko-maciassienne) à 15 et, en remerciement de ses sympathiques attentions,  le Sous-Lieutenant a inventé un proverbe rien que pour le censeur centrasiatik :

l'aveugle n'entend que ce que le sourd ne peut voir.

Pour ces différentes raisons le Sous-Lieutenant P.M. Karpov le redit haut et clair :

     - Il y a quelque chose de POURRI au Royaume de la merguez kasher.] 

      "Karpov se veut humoriste (ce qui ne serait pas grave s’il était drôle) et même historien, car un des derniers posts de son blog est consacré à une histoire d’Israël, à la mode son cher et grand Staline, dont il ignore manifestement le rôle essentiel et décisif dans la création de l’Etat d’Israël !"

[Staline... le gros nom est lâché. Précédé de "son cher et grand". Au risque d'insister lourdement, votre serviteur se permet d'attirer votre attention sur le manque de connaissances théoriques et politiques de nombre de ces "uzbeks" qui prennent leur vessie pour une lampe magique. Juste un détail : politiquement, le Sous-lieutenant est un Bolchevik, se référant par là aux révolutionnaires  premiers de l'Octobre russe. En 1934, la contre-révolution stalinienne a achevé de dévorer pratiquement toute la génération qui avait participé à Octobre 1917, après des procès en sorcellerie largement médiatisés par les staliniens du monde. Alors si Iossip Dougachvili est "cher" au coeur du S-L P.M. K., ce n'est pas au sens où l'entend uzbek !
Pour ce qui est de la fondation d'Israël, il est vrai qu'en la soutenant, l'Empire russe espérait bien incorporer le nouvel Etat dans le giron du glacis soviétique. Nombre de leaders-fondateurs d'alors (1947) étaient influencés par les idées "socialistes" (voir les kibboutz). Cependant le 1er dirigeant de l'Etat Hébreu, Ben Gourion, remit vite les choses dans l'ordre "normal" : Israël avait vocation à faire allégeance à l'Occident, c'est-à-dire à son grand chef, l'Empire états-unien. Mais ces considérations-là passent à 10 000m au-dessus du crâne des uzbeks and consorts.
]

     Pour en finir avec l'idéologique analphabète, le Sous-Lieutenant offre un petit bonus pour ses fidèles et pour les autres aussi : une photo du p'tit gars.



Tout s'explique !
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 13:48










GARE, GARE AU H.A.M.A.S. !


(Haute Assemblée Mortifère d'Analpha-bêtes Sionistes)






Morceaux choisis  (accrochez-vous)


"Si tu n’es pas bien en France, nul ne t’empêche de chercher mieux ailleurs".

"Vivre, avec la qualité de citoyen, suppose qu’on fasse l’effort minimum de respecter tout ce qui unit une nation et sacralise les efforts, les sacrifices  consentis par ceux qui ont habité, servi, aimé ce pays". [Gaaaaard'à vous !]

"Quand on vient déféquer sous vos fenêtres, dénoncer l’odeur, le geste et le coupable ne sert à rien : analysons plutôt ce qu’a mangé l’auteur des faits, l’état de ses intestins, pourquoi il n’a pu manger que ça, et ce qui a rendu sa défécation inévitable". [Re-sucée du fameux "le bruit et l'odeur" chiraquien]

"Quand je vois l’unanimité se faire, dans ce pays, au moins autour de ce qui le symbolise, touchant au respect qu’on lui doit, et quand je vois les efforts déployés pour fissurer, pour entacher, pour salir ce qu’on peut tenter de conserver ensemble, les uns avec les autres: un minimum de valeurs, de rites, et de repères formels, je me dis que le danger vient de là". [Toute la musique qu'ils haïssent, elle vient de là, elle vient d'l'étranger]

"Alors surgit la noire escadrille des oiseaux de malheur, la hideuse silhouette du Critique Epouvantail, qui viennent, jusque sur nos stades, cracher que notre pays est un pays de cons". [...qui viennent jusque dans nos stades, cracher sur nos fils et nos compagnes, etcetera...]

"Ils ont raison, ceux qui pissent sur votre communauté nationale. Les Arabes, ils ont le pétrole. Les pays d’Orient, ils ont l’héroïne, ceux d’Amérique du sud aussi". [Traduction : s'il n'y avait pas tous ces pays "étrangers" sur la planète, il n'y aurait plus ni pollution, ni drogue. Quel dommage que la Frânce ait des voisins]

"Alors, Mr Le Pen et ses électeurs et moi-meme avons une langue commune. Ce qui fait que nous sommes bien obligés d'utiliser les mêmes mots..."

"Je me suis laissé dire que Mr Le Pen mangeait volontiers de l'andouille. J'admire ça aussi. Je ne vais tout de même pas me priver d'andouille parce que Mr Le Pen en mange, hein? Pas vrai ?" [Quand les andouilles voleront, tu seras chef d'escadrille ; quand elles auront des boutons, tu seras chef d'escadron]

"On m'a dit, et je l'ai cru, que Mr Le Pen pense qu'il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade. Cela me donne la nausée de penser comme Mr Le Pen, mais je suis navré, force m'est d'avouer que je pense comme lui sur ce sujet".

"Alors, Mr Le Pen a dit: si vous n'aimez pas la France, quittez la. Alors là, je dois dire, je suis à cent pour cent d'accord, et j'ajouterais : si vous ne l'aimez pas, n'en dégoûtez pas les autres". [Il n'y a plus qu'à demander l'asile politique à Israël, le seul pays où Jean-Marie ne viendra pas vous chercher]

"Tous les jours nous sont administrées les preuves qu'à cause d'une extrême gauche totalement exogène à la France, à ses intérêts, à son rayonnement, s'y trouve entretenu un climat de duplicité, d'impureté, d'insincérité qui fait que loin d'être ensemble, derrière un drapeau, un hymne, ou simplement un pays commun,nous formons désormais une mosaïque de communautés où se détachent deux groupes principaux". [Traduction : ce sang impur dont il faudrait abreuver nos sillons vient de l'étranger]

"Les français qui, quelle que soit leurs origines, aiment la France, s'y sentent réellement chez eux, et lui consacrent ou lui consacreraient le meilleur d'eux-mêmes, tout en luttant pour que ce soit réciproque".

"Quand je vois ces populations misérables, jamais heureuses de leur sort, consacrer leur jeunesse à chauffer le béton, à râler, à juger indignes d'eux ce qu'ils trouvent autour d'eux, sans même avoir l'idée de chercher, par la voie démocratique, à transformer, améliorer, je me demande au nom de quoi les français qu'ils entourent les aimeraient". [Salauds de pauvres !]

"Quand je vois ces jeunes gens ne penser qu'à se faire du fric facile, plus ou moins légal et honnête, quand je les vois guetter chaque occasion de siffler leurs " compatriotes " à travers leurs biens immatériels, drapeau, hymne, ou matériels, incendies de voitures, émeutes, etc... je me dis simplement :
      Quoi, la France? Qu'est-ce qu'elle a, ma France? Elle vous plaît pas, ma France? Eh ben mes petits gars, montrez le lui, quittez la, vous serez mieux ailleurs.`
Mais vous ne pouvez pas ouvrir la bouche adossé à ses cités pour lui prendre tout ce qui défile devant vous, et en même temps pleurnicher que vous êtes mal logés, mal aimés, mal compris. Quels sont vos efforts? Où est votre bonne volonté? Ah ça, pour vous plaindre et vous payer sur la bête, vous croyez illustrer par là la mentalité française. Non, petiys gars. Elle est, la mentalité française, dans les livres que vous ne lisez pas, les sales boulots que vous laissez aux supersupersuper immigrés, les angoisses et les sursauts magnifiques pour se sortir des tunnels
". [Maudits djeunss, tas de cailleras, petits sauvageons mal élevés !]

"Vous méritez qu'on vous traite comme des demeurés et qu'on vous le dise: vous ne nous aimez pas ? Qui vous retient ?" [Juste l'envie de rester exprès rien que pour faire marronner les tontons fachos-sionistes]


"Des français comme vous, toujours prêts à n'être français que pour profiter ou se plaindre, ont hérité de leurs ancêtres la décolonisation. Profitez en donc.
Depuis que la France n'y est plus, le Maghreb, c'est le Paradis. De là-bas, vous pourrez siffler la Marseillaise, en citoyens de première zône
". [comme ces 2-là en France, malheureusement]

Une fois de plus, comme à l’école, on s’incline devant la culture jeune-enfant-d’immigré.

Ce sont les mêmes qui ne veulent aucune limite à l’immigration, et qui reprochent aux gouvernements successifs d’avoir parqué les étrangers dans des cités, alors qu’ils bénéficient de conditions de vie bien supérieures à celles de leurs ex-concitoyens.
[Traduction :  les immigrés sont
en fait d'ingrats privilégiés qui mordent la main nourricière]



                                                                                        


Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 11:08



TOULON SOUHAITE LA BIENVENUE AU GUIGNOL !

 

 






(le 1er sinistre et le résident de la Raie publique, à moins que ce ne soit le contraire)






Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article