Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 00:00






LE P'TIT HONGROIS DE MAUVAIS ALOI

    
Yeah quand on parlera de ce Nicolas qui fut le Président

    Chacun dira de ce gredin : "Quel triste souverain"
    Tandis que Georges Bush Junior se bat chez les Barbares
    Nous sommes saignés à blanc par ce bon à rien navrant
    Plus bête qu'une oie, sans foi ni loi, au-dessous du pire, on l'appellera :
    "Le p'tit Hongrois de mauvais aloi"
    Maudit soit le p'tit Hongrois de mauvais aloi ! Hé hé hé

    
Dessus le trône bien trop grand pour lui ce nain est mal assis

     Il voudrait être un président mais il n'est qu'insultant
     On le voit souvent grincer des dents pour peu qu'on le courrouce
     Alors il appelle Carla et il lui suce le pouce (bêtement oh oh oh)
     Voyez ! Le voilà qui boude...
     Il veut qu'on l'appelle "Nick le Preux" mais il ne sera que Niq' l'Affreux
     Le p'tit Hongrois de mauvais aloi
     (Trouvez-vous plaisant cet anchois, ouais ?)

    
Cependant qu'il prend tout notre argent, tandis qu'il nous arnaque

     On voit au poignet de ce larron scintiller sa tic-taque
     Mais tant qu'il y aura des salariés traités comme des chiens
     Ils reprendront à ce fripon de quoi manger du pain
     Sans qu'il s'en avise, son 1er ministre...lui subtilise son prestige hé hé hé
     Sans foi ni loi le p'tit Hongrois de mauvais aloi
     Cafard vicieux pernicieux
     Plus méchant qu'efficient
     Papelard fripouillard
     Aigrefin en tous points
     Vile charogne
     Sans vergogne
     Le p'tit Hongrois de mauvais aloi yeah !

   
     

      
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 00:00


 JACQUES MARSEILLE






















                   


                                                                 



(Jacques Marseille au repos...                                                                        ...et pendant une grève)






UN AMI DE L'HOMME ET DU PATRON

 

     Aujourd'hui, le Sous-Lieutenant P.M. Karpov a l'insigne honneur d'inscrire au Panthéon de l'humanité avant qu'il ne soit trop tard, "Jacques Marseille" le bien nommé, passque dans ce méritant homme resplendit le soleil du retour sur investissements.

    
     Jacques Marseille est, entre autres, économiste. Un "économiste", c'est quelqu'un qui est payé par l'Etat pour venir dire dans les médias que les crises économiques sont aussi incompréhensibles et fatales que la grêle, les nuages de criquets et la Star Academy. Avec, de la part de Jacques Marseille, un petit "plus" : la crise, c'est surtout la faute aux "fonctionnaires" (terme raciste désignant tout employé par l'Etat), 
maudits privilégiés qui prennent le travail à ceux qui n'en ont pas, osent se mettre en grève et prendre l'usager en otage (comme les FARC et Ingrid Bettencourt). 

     En matière de fonctionnariat, Marseille sait de quoi il cause, appointé
lui-même par l'Etat à hauteur de 6000 € mensuels pour 128 heures annuelles à La Sorbonne. La Sorbonne... jardin de bourgeoiseaux auxquels il conte l'histoire des bienfaits innombrables dont l'humanité est redevable au patronat.

     Jacques Marseille est aussi un ancien membre du PCF. Autrement dit il fut stalinien avant que d'être économiste soudé au pied de l'économie marchande. C'est dire s'il connaît le rôle des syndicats et de la gauche dans les mouvements sociaux. Ce qui décrypte partiellement sa vindicte obsessionnelle contre les salariés du secteur "public", du moins ceux qui ont le culot de se battre contre leur employeur étatique et mordre
ainsi la main qui achète leur pâtée.
     Chaque fois qu'éclate une grève ici, là et ailleurs, Marseille souffre corps et larmes. Il souffre par procuration le chemin de croix du chef d'entreprise, endossant plaies et bosses, l'esprit frappé des stigmates de l'humanisme entrepreneurial : crise, endettement, chômage, impopularité, faillite, golden parachute et surtout, baisse du profit.
Devant micros et caméras, il en bave de dépit et de tristesse et n'en éprouve que plus de rancoeur contre cette engeance de propres à rien qui font la grève.

     Parmi les hautes oeuvres du Saint-Patron des PDG, on compte naguère la parution d'un opuscule cossu intitulé "L'IUMM, 100 ans de vie sociale". Pour les non-initiés, "l'IUMM", c'est ce tout-puissant syndicat patronal de la métallurgie, militant pour la défense des "lubrifiants sociaux" - une noble cause ne désirant qu'adoucir l'entubage quotidien des employés par leurs employeurs. Empli de gratitude jusqu'au blanc de l'oeil, l'humaniste Denis Gautier-Sauvagnac, ancien vice-président de l'UIMM, maintenant retraité avec une modeste dot parachutale de 6 millions d'euros, déclara :

     "Le Professeur Jacques Marseille, spécialiste reconnu de l’histoire économique et sociale, a bien voulu prendre la responsabilité de ce livre. Nous lui sommes reconnaissants d’avoir travaillé sans a priori".

     Quand un bonhomme tel mister "Gautier-Sauvagnac" en personne adoube ainsi un modeste nègre du Capital, cela paraphe
en beauté pour l'heureux bénéficiaire un blanc-seing dans les plus hautes sphères de l'humanisme esclavagiste. Il faut reconnaître que Jacques Marseille se montre 24 heures sur 24, sous toutes les coutures et sur tous les canaux médiatiques où on lui déroule la carpette, un serviteur plus que zélé de la pensée manageuriale. Dans son bouquin à la gloire des prédateurs capitalistiques, sous la photo de Robert Pinot, 1er secrétaire de l’UIMM, il a ajouté cette remarque subversive : "Robert Pinot, des yeux pétillants de malice et d’intelligence". Gratifier la main qui remplit de caviar sa gamelle en or massif de l'humble salive du besogneux oeuvrant dans l'ombre au quotidien, tout un art dans lequel excelle l'humble Jacques ... La reconnaissance à la Marseille, c'est plus qu'une culture transgénique, c'est poignant comme un briefing à la Société Générale.


   Le remarquable sire n'est pas seulement économiste d'Etat, mais aussi fonctionnaire-historiographe assermenté tatoué répertorié bagué du patronat. Suite à ses intrépides investigations sans
autre compromission que de faire les poubelles des garden-parties bourgeoises, grâce à notre héraut anti-grévistes les fidèles usagers auront appris que l'IUMM était un organisme caritatif concurrençant l'Abbé Pierre et ses bien falots "Emmaus" : les salariés ingrats (pléonasme) doivent aux patrons-bienfaiteurs (tautologie) la journée de 8 heures (1919), les congés payés (1936), la Sécu et les retraites (1945), les hausses de salaires (mai 1968). Juste une petite contradiction : aujourd'hui Marseille n'a de cesse de répéter que ces cadeaux patronaux sont cause de l'effroyable gabegie actuelle. Mais qui n'a de ces petits remaniements de veste qui font le sel de la pensée économique humaniste ?


     Pour autant, malgré tant de services rendus au patronat, à l'Etat et au taux de profit, malgré ses émoluments amplement justifiés et les faveurs accordées par la Cour patronale, Jacques est un économiste amer :

     "Le patronat français n’a guère tenté, au cours du siècle, de faire sa “réclame” auprès d’une société hostile à l’argent et au profit, et allergique, dans ses grandes masses, aux chiffres, calculs et angoisses qui sont le pain quotidien de ceux qui sont chargés de créer les richesses et le travail".

    
Ingratitude du monde du travail... Puisse le dieu de l'exploitation et du Marché Mondial porter oreille à ces prophétiques paroles et accorder à Jacques Marseille la grâce d'une saine remise au pas de ces foutus chiens galeux de salariés. 

               

      [pris sur le site : PlanB.org - Merci à : o2soudubalcon.canalblog.com]    

 

 

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 10:04


A QUI PROFITE LE FOOTBALL PROFESSIONNEL ?


(déployée dans le stade de France, une bandelole : "PEDOPHILES CHÔMEURS CONSANGUINS BIENVENUE CHEZ LES CH'TIS")

    
     Le Sous-Lieutenant Karpov adresse ses félicitations aux auteurs de la prose ci-dessus et compatit à l'ingratitude affichée des journalistes sportifs qui crient haro sur ses auteurs, alors que ce happening médiatisé relance plus que jamais l'intérêt d'un Championnat de foot somme toute assez morne.

     Ces journalistes éthiques mais pas étiques qui vivent grassement du sport se sont livrés, à l'occasion des matches de foot Lens-PSG et Bordeaux-Nancy, à un énième lynchage médiatique des arbitres. Dans le même temps, les instances footballistiques refusent d'utiliser la vidéo pour juger d'actions litigieuses, comme cela se fait
avec efficacité pour le rugby.

     Ainsi, l'inefficience arbitrale est-elle favorisée et par le manque de moyens techniques (alors que les matches de la Ligue 1 sont surmédiatisés !) et par la pression constante des charognards venant disserter sur les plateaux-télé ou dans les torchons sportifs sur telle ou telle action de jeu, telle ou telle erreur d'arbitrage disséquée en long, en large et en travers en utilisant la vidéo qu'on refuse aux arbitres, philosophant sur les vertus de tel ou tel président de club, les vices de tel ou tel entraîneur, bref des scatophiles professionnels qui, sans le foot, les matches truqués, le dopage (qu'ils ignorent avec une indifférence superbe), les hooligans et les banderoles de l'acabit de celle-là, seraient eux-mêmes de simples supporters avec leurs bassesses, leurs frustrations et leurs limites. Au lieu de quoi ils posent à l'homme politique, au philosophe, au singe savant, au bouddhiste tibétain.

     Il faut souhaiter pour ces gens-là que perdurent les banderoles et les cris racistes, que perdure la violence dans les stades et tout autour, que prospère le dopage donc la compétitivité des équipes professionnelles donc les résultats donc la médiatisation donc l'audience donc les sponsors donc les rivières de fric, dont quelques miettes substantielles viendront rembourrer au passage le portefeuille de ces "spécialistes" qui encouragent sciemment et de toute leur petitesse cette gadoue qui baigne le football professionnel.
    
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 13:31

CATECHISME LAÏQUE :

L'Evangile conté aux petites écolières et aux petits écoliers






Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 09:16


    

[dépêche Agence France Propagande mercredi 26 mars 2008] : Le petit bonhomme en bling-bling et son ex-top model sont arrivés ce midi chez les Rosbifs de luxe, accueillis par la basse-cour royale.


     Sarkozy et sa noble transalpine sont arrivés mercredi en fin de matinée à l'aéroport londonien de Heathrow pour une visite de deux jours dans la réserve animalière royale.

 

      L'avion présidentiel s'est posé vers 12h25 à Heathrow, avec également à son bord le ministre inutile des Affaires Etranges, Bernard Koukouch-panier, la ministresse de l'Injustice de classe Arachida Dati et la secrétairesse d'Etat aux Droits-de-Mater-Son- Boule Rama Yade.

 

Rachida-copie-1.jpg
   

   





Rama-Yade.jpg




(Le Président aurait-il l'intention de se lancer dans l'import-export d'immigrées de seconde génération avec la Grande-Bretagne ?)   







     A leur descente de l'avion, le couple de mandarins a été accueilli par le prince Charlot et son épouse Camilla Parker-Hyde, avec lesquels ils ont échangé quelques bonnes blagues, notamment celle de l'accident de voiture de Lady Di. Le couple s'est ensuite rendu par un petit chemin de caillasses jusqu'au modeste village de Windsor, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de la capitale, où il a été accueilli par sa Royale Majesté Mémé Elizabeth II et son époux le vieux hibou Grand Duc d'Edimbourg. Carla Bruni-Sarkozy a effectué une petite révérence pour saluer la souveraine, puis elle a chanté un extrait de son prochain album. Comme la vieille Queen est sourde comme un pot de chambre royal, le couple présidentiel avait pris soin de se faire accompagner par une traductrice en langage des signes sourd-muet.

 

      Pour parcourir les quelques kilomètres les séparant du château de Windsor, Nico "The Bling Man" a pris place aux côtés de la reine des Rosbifs dans une charrette en or massif tirée par six mules princières tandis que son épouse Carlotta "The Mute Woman" voyageait dans un autre chariot avec la vieille chouette Philip. Les Sarkozy-Bruni-Prada-Tedeschi seront dans la soirée les hôtes d'un pique-nique d'Etat avant de passer la nuit à batifoler au château avec la Vieille, son Major d'homme et le palefrenier, dans la grande tradition victorienne.

 

 

(au cours de leur entretien sous verre, le Président a raconté à la Queen "Le lâcher de Salopes", célèbre conte moraliste que son copain de séminaire Bigard-le-Bigot avait interprété à Sa Sainteté Nazifiante Panzer Ier)


    Au cours des trente-six heures de son séjour britannique, le petit français doit notamment prononcer mercredi après-midi un discours d'allégeance devant les Chambres à coucher des Communes et des Lords emperruqués réunies sur la piste de danse royale du Parlement de Westminster, et rencontrer jeudi le 1er ministre Gordon Marron, pour vérifier son existence réelle dans un premier sommet bilatéral entre 2 nains du jardin des Etats-Unis.

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 10:52
CITOYENNES, CITOYENS DE FRANCE !

LE SOUS-LIEUTENANT KARPOV VOUS ADRESSE SES FELICITATIONS REVOLUTIONNAIRES



cochon-d-Inde.jpgundefinedundefinedbobos.jpgundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedrolex-copie-1.jpgundefined

undefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedurne-copie-1.jpgcaviar.jpg
     EN EFFET, CE DIMANCHE 16 MARS 2008, VOUS AVEZ ETE UNE LARGE MAJORITE A NE PAS ACCOMPLIR LE GESTE INUTILE CONSISTANT A GLISSER UN FEUILLET DE PAPIER DANS LA FENTE D'UNE URNE FUNERAIRE.
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 17:44

Appel à la vigilance non-citoyenne

undefined



undefinedundefinedundefinedundefined

CE DIMANCHE 9 MARS, AVEZ-VOUS PENSE A NE PAS ALLER VOTER ?

 
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 08:01
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 16:56

LE TOI DU MOI

     undefined

     Je suis ton pile
     T'as pas de face
     Toi mon nombril
     Et moi ta glace
     Tu es l'envie et moi le geste
     Toi Président et moi le reste
     J'suis la théière, tu es la sous-tasse
     Moi la guitare et toi la basse

    
undefined



     Je suis la pluie et tu es mes gouttes
     Tu es le bling et moi le doute
     T'es la Rolex je suis en fleurs
     Tu es les bagouses et moi l'chou-fleur
     Toi t'es l'instant moi le bonheur
     Tu es le verre je suis le vin
     Toi tu es la coke et moi le joint
     J'suis courant d'air tu es Rafale
     Toi les conquêtes moi tu m'emballes
     T'es le hochet et moi l'enfant
     T'es le nabot moi ta maman
     Je suis l'iris tu es la bille
     Tu es le pin's moi la papille
     Toi grandes oreilles et moi la bouche
     Toi somnifère moi le soir j'me couche
     T'es le chanoine et moi l'ivresse
     T'es le mensonge moi la paresse
     T'es le gnafron moi la déesse
     Tu es le gros nez moi la caresse
     Tu es l'enfer moi ta pécheresse
     Tu es le Chef moi ta moukère
(rabadja)

    
      Tu es l'oreille de ma musique
     Je suis call-girl de tes mimiques
     J'suis le tabac qui bourr' ta pipe
     Tu me désires moi la foudre
     J'suis haut-de-gamme toi la fausse note
     Je suis la flamme toi l'allumette
     T'es un fonceur j'suis la paresse
     T'es la fiévreur et moi la sieste
     T'es l'ventilo et moi l'averse
     Tu es gros-cul je suis la chaise
     Tu es bémol et moi j'suis dièse

     pigkiss.jpg



     T'es le p'tit Laurel de mon gros hardi
     J'suis le plaisir de tes soupirs
     J'suis la Natalia de ton Trotskiki
     Tu fais dans l'éclat j'préfère en rire
     T'es le pêcheur de ma sirène
     J'ai le sang bleu t'as la grosse veine
     T'es le jamais de mon toujours
     T'es mon gros nain t'es mon gros lourd

    

nain-copie-1.jpg



     Je suis la pile
     A toi en face
     Toi le nombril
     Et moi ta glace
     Tu es l'ennui et moi le geste
     T'es le citron et moi le zeste
     Je suis le thé, tu bois la tasse
     Moi la putain à toi la passe
     T'es dans la tombe moi l'épitaphe
     Et toi le texte, moi l'paragraphe
     Tu es le lapsus et moi la gaffe
     Toi, grandiloquence et moi la grâce
     Je suis l'effet dont t'es la cause
     Moi ton divan toi la névrose
     Moi l'épine et toi la rosse
     Tu es la tristesse moi je pète
     Je suis la Belle et toi le bête
     Tu n'es qu'un tronc et moi la tête
     T'es court de corps. Haaa !
     T'es trop sérieux moi insouciante
     Toi le flic moi la balance
     Toi le chasseur moi la potence
     Toi l'ennui et moi la transe
     Toi le très peu moi le beaucoup
     Moi la sagesse toi à mes g'noux
     Tu es dealer et moi j'me poudre
     Moi une paille et toi la poutre
     Tu es le surtoi de mon céquoi
     C'est toi Charybde et moi Sheila
     Tu es dans la merde et moi je doute
     Tu es le néant et moi j'm'encroûte
     Tu es le chiant de ma sirène
     Toi tu es sanguin moi pas de veine
     T'es le jamais de mon toujours
     T'es mon p'tit four t'es mon lou-lourd.

Pr-sident.jpg
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 09:38


RENCONTRE AU SOMMET DE LA SPIRITUALITE

undefined
Sarko.jpg

 
 Benoit-XVI.jpg

     dépêche AFP (Annonciation de Foutaises Populacières) - Le Vatican a vu la rencontre entre 2 pèlerins français, Bigard et le nain, avec sa Sainteté Panzer Ier.
     L'entrevue a été cordiale, chaleureuse même. Elle s'est déroulée dans les appartements privés de sa Sainteté qui, dit-on, sont finement décorés de casques prussiens et de photos d'avions-chasseurs Stukas. En outre, Panzer Ier possède un exemplaire rare de Mein Kampf illustré d'aquarelles, cadeau du père Noël à petite moustache du temps où sa Sainteté gambadait dans les prairies en chantant "aïli aïlo aïla ah ! ah ! ah! ah !".
           
Le nain Président a prié le Panzer de l'absoudre du fait qu'il vit actuellement dans le péché, en instance de divorce avec une ex-future divorcée. Sa Sainteté a volontiers obtempéré, non sans rappeler que le divorce est un péché, surtout chez les pauvres. Ensuite Gnafron a raconté au Panzer comment il avait pécho la Bruni. Sa Sainteté s'est montrée fort intéressée.
          Pour finir, le pèlerin Bigard a interprété en l'honneur de Panzer Ier son célèbre sketch "Le lâcher de salopes". D'après un proche, sa Sainteté a ri "à gorge déployée".
            Tout ce beau monde s'est ensuite déplacé en salle de presse pour prêcher contre la misère, pour la paix dans le monde et que les gens riches et célèbres puissent acheter plus facilement des petits pauvres dans les pays déshérités.
         

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article