Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 08:36

[LA VERSION COURTE DE LA SERIE D'ARTICLES "LA TRONCONNEUSE" A ETE "MODEREE" PAR "L'ONFRAYRATEUR" DU SITE DU NOUVEL OBS']

LA TRONCONNEUSE VI

Y'A COMME UN GOÛT DE PAS FRAIS DANS LA BOUCHE DE ONFRAY


    

     LA TRONCONNEUSE TURBO KARPOV ECONOMIQUEMENT DURABLE

     CARBURE A L'HUILE DE PEPINS DE RAISINS ET A L'ADRENALINE

 

    

     L'INVITE :

 

(Ce visage avenant, c'est celui de l'hédonisme onfrayique)   

 

    

     "Je n'ai jamais voté à droite", affirme Mr Onfray. Avec si peu de conviction que le S-L K. la lui repose, la question fatidique :
     - T'étais où le jour du 2ème tour des Présidentielles de 2002 ?

     Mais le S-L K. connaît la réponse qui, prononcée par Mr Onfray, lui arracherait les derniers hullulements du désespoir romantico-hédoniste ("Quel con ! Quel con ! Non mais quel con !").

     "Avec Bayrou, des centristes et des ministres UDF, on fera, vraiment, une politique de gauche ? Ce serait nouveau… " ironise le politologue populaire à Caen et chez France Inter. Ben pas vraiment, Mich'. La plupart des Présidents de la Vème Raie publique sinon tous ont gouverné AU CENTRE et parfois même pire (relire ces 2 derniers termes 394 fois d'affilée). Quelques exemples qui viennent à l'esprit de Karpov :

     - Giscard abaisse la majorité légale de 21 à 18 ans (ce qui contribuera à le faire battre par le Pétainiste en mai 81) ;

     - sous le même Giscard, Simone Weil fait passer la loi sur l'avortement libre, ce qui ne fut pas une partie de plaisir pour une femme cernée par des blaireaux réactionnaires style papa Royale ;

     - Michel Jobert, un pur centriste ministre des Affaires Etrangères sous le Pétainisme de gauche - de la taille de Président Sarko mais politiquement bien plus grand - mène une politique pro-Arabo-palestinienne et, dans un livre tout-à-fait correct sur le Moyen-Orient, présente le Colonel Kadhafi comme le leader Arabe le plus charismatique qu'il ait rencontré,... etc.

 

(Michel Jobert, petit par la taille mais pas par l'esprit)

    

     "On me demande d’avaliser ce virage franc, net et massif du Parti Socialiste vers la droite, je dis non".
    

     1) Personne ne demande quoi que ce soit à Mr Onfray (sinon d'arrêter les délires mysticisants) ;
     2) les ministres mitterrandiens Hernu, Joxe, Chevènement, c'étaient des "virages francs, net et massifs" vers "la gauche du PS" ?

     Alors, piteux, confus, bougonnant comme une vieille baderne, il s'en est allé "voter blanc" au second tour des érections pestilentielles. Le S-L renonce à rappeler que le candidat "blanc" n'était même pas présent au 1er tour. Il faut renoncer à rappeler quoi que ce soit à Mr Onfray ; en ce qui le concerne, le mieux est de renoncer à tout raisonnement. La seule chose qui marche, c'est la Karpov Turbo Durable, alors chauffe Marcel !

    

     "Dès lors, la haine s’est abattue sur moi. Ma messagerie explose depuis de courriers électroniques méprisants, insultants, insinuants, outrageants, offensants, blessants. Les mots, les phrases, les arguments dépassent l’entendement dans le lynchage. Des courriers d’auditeurs de l’Université Populaire me menacent d’une « descente » chez moi, on met en question ma santé mentale, on suppose que je roule en secret pour Sarkozy sans vouloir le dire haut et clair, que depuis cette rencontre pour Philosophie magazine, j’aurais été acheté, vendu, qu’on m’aurait promis des postes, des avantages et que je négocie mon ralliement…"
    
  
     Ouais... l'excès d'indignité non mérité aurait succédé à l'excès d'honneur encor moins mérité. Peu probable selon Karpov. Cela est une manière cousue de gros fil de bâche marketée - jouer les martyres - d'éviter de dire :

    
     "Dès lors et depuis le début, la critique s'est abattue sur mes productions. Mes articles sur le blog de l'Obs' explosent d'envois ironiques, contradictoires, polémiques et souvent bien achalandés côté arguments. Ces mots, ces phrases, ces arguments incisifs dépassent largement mon entendement de philo-sophiste populaire à Caen et à la radio. Des courriers de bloggueurs s'avèrent nettement supérieurs aux miens, je suis obligé de les pomper outrageusement tout en faisant semblant de ne pas les lire, au point que j'en ai été réduit à sommer le modérateur d'effacer les plus redoutables, sous peine de ma démission. Comment ont-ils su que oui, j'avais été tenté l'espace d'un instant - ô si fugace - par une trève en forme d'alliance avec le Président Sarkozy ? Comment ont-ils percé à jour cette si périlleuse et inaboutie négociation avec le PS pour obtenir un strapontin ministériel ?             

(Moi qui pensais que tous les bloggueurs étaient des boeufs à qui il suffisait de citer Sénèque pour les subjuguer...)"                              


     (la prochaine rondelle est en cours de tronçonnage)

     [article de M.Onfray "Conclusions, pièges à cons" lisible sur blogs.nouvelobs.com]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 21:01

LA TRONCONNEUSE

OPUS V

 

       (Père, gardez-moi de mes amis politiques, mes ennemis je m'en charge)

 

 

L'INVITE :

 

               (Ô Friedrich, garde-moi de mes ennemis politiques car de fait je m'en suis fait de tous les côtés)


     Des fâcheries, encor des fâcheries, toujours des fâcheries pour Mr Onfray, puis, toujours aussi soudainement, l'illumination :

     "Je votais donc Besancenot, non sans avoir réfléchi à un vote Royal dès le premier tour. Mais mon envie de peser à la gauche du parti socialiste pour qu’il gauchise un peu de ses positions, et de contribuer au score de la gauche antilibérale, ma sensibilité, me fit prendre cette décision. J’avais le ferme désir de voter au second tour pour la candidate présentée par le Parti Socialiste, même si je la trouvais pâlichonne politiquement, errante idéologiquement, opportuniste dans le déroulé de sa campagne… Il y eut le résultat que l’on sait".

    

                    (Qui de plus décisif, pour peser sur le PS, que le redoutable candidat de la LCR ?)

    

     Résumé pour ceux qui ont du mal à suivre : Mr Onfray se décida à soutenir le facteur à pédales pour "peser sur la gauche du PS". Rien que cette démarche amène une question liminaire : en quoi le fait de voter Besancenot "pèse"-t-il sur la "gauche du PS" ? Question liminaire suivante : la "gauche du PS" existe-t-elle ailleurs que dans l'imagination fébrile de Mr Onfray ?
     
     Bon, faisons semblant d'admettre que oui, elle existe cette gauche-là, et mettons ce raisonnement spécieux sur le compte de la complexité complexifiante du politologue Onfray. Le voilà donc s'affichant trotskiste occasionnel, parce que voulant mettre la pression sur une candidate "pâlichonne politiquement" [soit "inconsistante"], "errante idéologiquement" [re-"inconsistante"], "opportuniste dans le déroulé de sa campagne" [soit "opportuniste", un terme que Mr Onfray utilise depuis peu ... Karpov a la prétention d'y être pour quelque chose]. Et Mr Onfray de constater : "Il y eut le résultat que l'on sait". Càd que sur le plan politique, Mme Royale s'avéra de fait inconsistante et opportuniste. Pour une fois que l'intuition nietzschéenne de Mr Onfray l'abusait un peu moins que d'habitude... En fait, le "résultat" dont parle Mr Onfray c'est évidemment la victoire éclatante de Président Sarko.

     On en arrive alors au "cas Bayrou". D'après les sondages - couillonnades pour distraire les votants -, à gauche, le seul "vote utile" c'était le candidat de l'UDF dès le 1er tour car, au second, d'après les mêmes couillonnades, lui seul pouvait terrasser Président Sarko. C'était trop à admettre pour le prof de philo rebelle, libertaire, populaire et hédoniste. Poser au sage gandhien avec le futur Président ne lui posa aucun problème ; voter centriste au lieu de voter "pâlichonne politiquement, errante idéologiquement, opportuniste..." et aussi " cynique", re-"opportuniste" et "démagogique", impossible pour Mr Onfray.

    

 

(ni inconsistant politiquement, ni cynique, ni opportuniste, mais "de droite" : rédhibitoire pour un philosophe nietzschéen "de gauche") 

    

     "Comprend qui peut", comme chante Bobby.
    

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 20:57

LA TRONCONNEUSE IV

LE CÔTE OBSCUR DE L'OBSCURITE

 

 

L'INVITE

(ne reculez pas vos yeux de l'écran ; l'habit ne faisant pas le moine hédoniste, ce personnage est totalement inoffensif)

 

    
    
Objectivement, il arrive à Mr Onfray d'émettre des arguments efficaces, par exemple lorsqu'il critique le PCF. Karpov voudrait alors rendre un hommage bio-dégradable au prof de philo "populaire", d'autant que ce dernier s'est permis d'exhiber de petits rappels historiques généreusement piochés chez Karpov (avant de faire censurer le même Karpov et d'autres par "l'Onfrayrateur") : le pacte germano-soviétique, les négociations avec la Kommandantur parisienne pour tenter de faire reparaître l'Huma, les accords de Grenelle en tant qu'acte de décès négocié de la grève générale de Mai 68. Il y a bien d'autres points critiques sur l'histoire du stalinisme "français" que Mr Onfray méconnaît, Karpov en causera une autre fois.

     Fin de la bio-dégradation de l'hommage karpovien à Mr Onfray : notre exceptionnellement peu perspicace politologue s'avisa de "conseiller" le PCF. Si chaque conseil donné par Mr Onfray lui rapportait un euro, il serait devenu milliardaire en peu de temps.

     Oncques, l'Onfray dit un beau jour aux zombies staliniens :
     "Soyez raisonnables, faîtes un travail de mémoire. Je souhaite ardemment pour ma part nietzschéenne de gauche, la re-fondation de votre crèmerie (dont j'ai pourtant évoqué auparavant l'histoire, faite de volte-faces et de trahisons de la classe ouvrière. A être philosophe, je n'en suis pas moins amnésique à la vitesse d'un poisson rouge. Au bout de 5 mn, j'ai oublié le début de mes raisonnements !)"
     Et le "libertaire" de se fendre soudainement d'un voeu pieux qui fit et fait encor se retourner dans leur fosse commune anonyme les anarchistes massacrés par le stalinisme : "ce Parti [le PCF] mériterait aujourd'hui de faire les scores qu'il faisait après guerre". Qu'est ce que le camarade Onfray attend pour s'encarter au PCF, entre la poire trotskiste et le fromage social-démocrate ?

     La réponse ne se fit néanmoins pas attendre : "Je fus couvert d’insultes. On me répondit non pas sur les faits – comment les nier ?-, mais on condamna, on fit tomber le couperet de la guillotine communiste, on me menaça physiquement, on fit circuler sur internet des calomnies, on utilisa les colonnes de la presse militante pour m’agresser personnellement sans jamais discuter mes arguments, sans récuser les faits, sans apporter l’ombre d’une analyse critique , on vandalisa ma voiture, on m’écrivit des lettres d’insultes, non signées pour beaucoup, je reçus des appels téléphoniques anonymes en plein milieu de la nuit".

     Mr Onfray, s'il se rendait dans le Grand Nord canadien et, chemin faisant, tombe sur un ours mal léché (tous les ours le sont), tiendrait au plantigrade le discours suivant :
     - Sois raisonnable, compère ours. Je souhaite ardemment que tu refondes ta réputation sur une attitude non plus agressive mais aimable. Ton espèce - les carnivores plantigrades - mérite aujourd'hui d'entrer dans le Panthéon des animaux pacifiques".
     Quelle serait donc la réaction de l'ours ? Pas pire que celle des staliniens, certes, car l'ours est un prédateur, donc "assassin innocent". Le stalinisme non.

     Observer le spectacle édifiant de  Mr Onfray jouant les nurses auprès du PCF a quelque chose de pitoyable, entre le masochisme et l'opportunisme petit-bourgeois.

     Conclusion provisoire : le petit Michel se retrouva donc fort marri de s'être ainsi fâché AUSSI avec les staliniens, malgré tous ses efforts évidents de bonne volonté (pour ne pas dire d'ostentatoires génuflexions).

(A suivre pour la prochaine rondelle)

 

[article de M. Onfray "Conclusions, pièges à cons" lisible sur blogs.nouvelobs.com]

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 22:22

LA TRONCONNEUSE III

LA REVANCHE

 

LA TRONCONNEUSE KARPOVR', C'EST GRATUIT POUR LES POVR'

 

 

L'INVITE :

 

         (comme un diabolique enchevêtrement de l'ADN de Gilles de Rais et du Marquis de Sade)

 

    

     Mr Onfray connaît plein de monde, il a un entregent formidable, aussi bien à gauche qu'à l'extrême-gauche (et même à droite). Et chaque fois qu'il tombe sur un inscrit de son carnet de bal, il avale tout ce que l'autre lui raconte. 
    

     Prenez José Bovin, par exemple. Il était évident que le fait de se présenter aux présidentielles marquerait la fin de l'aura médiatique du fromager de l'Aveyron. Postuler à la candidature, tous les médias pressaient Bovin de le faire et il a fini par céder à cette pression pas forcément bienveillante. Du coup, tout son parcours précédent (non-violence active, actions illégales, etc.) devenait caduque. On assista à un suicide politique auquel notre fin politologue faillit bien participer.
    

 

 

 

 

     Il s'en est fallu d'un cheveu nietzschéen... puis subitement, Mr Onfray s'est rendu compte des motivations personnelles du berger des Causses.

     Halas ! Il lui a fallu se fâcher avec une famille politique de plus, celle des alter-capitalistes durablement opportunistes. Mais le Zarathoustra caennais n'en avait pas fini avec les brouillages d'écoute.

 

                                              (A bientôt pour le tronçon suivant)

       

 

 

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 13:36

LA TRONCONNEUSE II

Le Retour

   La tronçonneuse turbo Karpov, c'est pas pour les beaufs

 

L'INVITE

 

                                                  (Ajoutez-lui une barbe-postiche : c'est Torquemada !)

 

    

     Mr Onfray a fait la "Une" (avec un "u" majuscule siouplaît, comme dans Urlu-berlue) de Libé, vous savez, Libé, le journal "anti-libéral" ex-mitterrandien et désormais royaliste, Libé quoi ! le "Libé" à Rothschild. Sur cette "UUUne mémorable que tout le monde a oublié (sauf Mr Onfray), il convoquait toute la gauche néo-"anti-libérale" pour lui dispenser ses "arguments". Mais comme personne ne vint...
     Personne ? Si ! Un seul, n'écoutant que sa bonne volonté, tenta d'apprendre à Mr Onfray 2-3 trucs sur lui-même : "non professionnel de la politique" ; "intervenant occasionnel du dimanche" ; "pas légitime". Ces remarques fort judicieuses sont de la plume de Daniel Bensaïd, de la LCR. Le Sous-Lieutenant Karpov ajoute au diagnostic bensaïdien : frappe à toutes les portes parce que ne sachant où habiter.
     Apparemment, le philo-sophiste n'en a tiré aucune leçon. Faut dire que sa fonction à lui, les leçons, c'est de les dispenser. Ê ! Prof jusqu'au bord des lèvres.

     Il faut lui reconnaître cela, des "choses", notre politologue du dimanche - il a d'ailleurs écrit son article "dimanche 6 mai passé d'un quart d'heure" -  il en a faites : "occasions de micro résistances à la politique libérale au quotidien", le bonhomme ça vous le place d'entrée sur le piédestal de l'action révolutionnaire, pardon de la "micro-action micro-révolutionnaire".
     
     Après la famille libertaire, le voici donc fâché avec la famille trotskiste. Pourtant, il avait fait montre de bonne volonté, votant "ici ou là" pour le facteur à vélo. Sont-ils ingrats ces "extrémistes" ! D'où la terrible vengeance : chercher à subjuguer la bourgeoise en tailleur blanc, ta-ta-tan !

                             

     (A plus tard pour le prochain tronçon)

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 10:54

LA TRONCONNEUSE

 

(la tronçonneuse turbo Karpov : maniable, rapide, et indolore)

 

L'INVITE DU JOUR

 

 

 

     Il n'y a qu'à Mr Onfray qu'on avait raconté que Président Sarkozy "exploserait en vol" et que la belette bourgeoise de gauche "était la seule à pouvoir le battre". Et en bon philosophe politiquement perspicace qu'il est, Mr Onfray a cru volontiers ce qu'on lui racontait. Ou tout aussi bien, ce qu'il se racontait à lui-même, parce qu'il "se la racontait" le Mi-Mi le -chéchel, il se la racontait grave dans le genre : "Je vais devenir le penseur de la gauche, l'éminence grise de la belette. Le BHL n'a qu'à bien se tenir".
     
     En chemin notre philo-sophiste en vogue se permet une affirmation ("je ne vote jamais à droite") qui mérite une question polie du Sous-Lieutenant Karpov :

     - Où t'étais (non, pas le 8 mai 1945) le 22 mai 2002 à 14h 34 ?

     Bon, Mr Onfray, il est vrai, a accompli son job de "philosophe de gauche". Il pensait le terrain dégagé avec le passage à l'Ouest de Glucksmann et Finkel (dit "la Kraute"). C'était sans compter avec l'arrivée fringante de BHL sur le Marché des "philosophes de gauche". "Je n'ai pas démérité" s'auto-congratule le prof de philo "populaire". Karpov te le dit : t'auras une image (Sénèque faisant du ski nautique sur le Guadalquivir).

     A propos Michou, une petite précision du Sous-Lieutenant : tu confonds "anarchistes" et "bolcheviques", ce qui est étonnant de la part de l'éminent politologue que tu es. Alors, pour t'aider à une auto-clarification qui s'avère urgente, Karpov précise : toi, t'es censé faire partie des "anarchistes" (un peu de lecture autre que Nietzsche pourrait peut-être te désembrumer. Quoique...).
    
     Si "Le Monde Libertaire" a effectivement fait de Mr Onfray "un ami de Sarkozy", cela prouve alors que c'est un journal qui a du discernement politique, plus que Mr Onfray en tout cas (ce qui n'est pas si ardu). Mr Onfray s'agace de cette "fâcherie" avec "la gauche libertaire". Qu'il soit apaisé : tout ce qui contribue à une clarification politique est le bienvenue dans les marécages. Que chacun reste avec sa "famille" et les chèvres seront bien gardées.

                                         (A bientôt pour le 2ème tronçon)

 

     [article de Mr Onfray "Conclusions, pièges à cons" lisible sur blogs.nouvelobs.com]


 

 

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 10:34

AVANT, LA "FRANCE PRESIDENTE" C'ETAIT CA :

 

MAINTENANT, "LA FRANCE PRESIDENT" C'EST CA :

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 13:13

     (VIEUX) THIERRY : OU ETAIT CHARLES TILLON LE 8 MAI 1945 ?

 

    

     Selon Charles-Edouard relayant sans trop y croire - quoique - Annie Lacroix-Riz, Tillon était occupé à liquider les derniers restes du complot synarchique et non des civils algériens.

     Selon Mitchell Onewouldmake, Tillon était à sa séance quotidienne de debriefing chez ses maîtres de l'ambassade de Grande-Bretagne anticommuniste dont il était l'infatigable espion.

     Selon Sophie Phomsec, Tillon ne se livrait à aucune activité caricaturable ou caricturée, ce qui sans doute emporte qu'il prenait sereinement un petit déjeuner classique, Ricoré et biscottes.

     Selon Inter-Lied, on ne peut accuser sans preuve: sérénité, classicisme, Ricoré et biscottes constituent donc les parties d'un tout escroquant (ès [croquant?]) dont il faudra rendre compte.

     Selon Stephan Thomas, il faudrait d'abord établir quelle était l'orientation de Tillon au sein du PCF, ce qui pour cette période de centralisme démocratique affirmé va être proprement coton.

     Selon Claude, Sarah et quelques autres que ce débat ennuie et c'est leur droit le plus strict, pas si fort, surtout le matin, d'autant que aïe ils ont fêté hier la non-défaite de Royal.

     Selon Karpov, Tillon était ce matin-là comme les autres une crapule stalinienne de plus et il a donc logiquement entamé sa journée par une crapulerie stalinienne de plus.

 


Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 18:15

ALLEGORIE

      "Le Radeau du PS" (2007) de Théodore Jerrycan

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 12:57

LE SOUS-LIEUTENANT P.M. KARPOV PRESENTE SES CHALEUREUSES FELICITATIONS A NOTRE NOUVEAU 1ER MINISTRE ET A SON EPOUSE LEGITIME :

                                                         

 

 

                                                                                                                                                                                              

                                                                                (la Galloise du Nord, une variété délicate)

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article