Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 18:06

carotte.gif 

 

       Tels leurs cousins anarchistes les écologistes s'agitent partout et en tous sens. Ils sont "pour", ils sont "contre", intervenant avec hystérie sur un fatras de sujets propices aux laborieux débats médiatiques qui font les délices de l'intelligensia gratinée : les OGM, le réchauffement climatique, le gluten, les rejets de carbone dans l'atmosphère, l'huile de palme, le recyclage des déchets, les sucrettes, l'agriculture biologique, la viande rouge, la pollution de l'eau et, pour ceux qui en ont un, la nécessité de déféquer au fond du jardin.

        Contre le "nucléaire" (qui actionne l'ampoule électrique éclairant leurs cogitations), pour les "bio-carburants" (qui favorisent la déforestation et aident à l'extermination des dernières tribus d'Amazonie), contre les éoliennes (parce que ça donne la migraine à leurs électeurs de province), pour la création de nouvelles taxes et impôts écologiques-équitables-durables (les petits-bourgeois sont rarement au fait de la vie des salariés).

       Ces alternatifs de la pensée, vivant dans leur bulle biologique, qu'est-ce qui les pousse à vouloir à tout prix faire partager aux autres ce quelque chose susceptible - selon eux - de changer le monde, quoique sans toucher à rien ?

         La réponse est dans dieu. L'écologie voit affluer les derniers refugiés de la "b.a.", la bonne vieille charité compassionnelle envers les gueux. Sur ses épaules dodues elle transporte volontiers le cortège des enfants coupables,  ayant hérité eux-même cette culpabilité issue du colonialisme. Les méchants pays développés ont à agir pour racheter les méfaits des empires coloniaux déchus. Afin de solder cette dette morale du vieil Empire, la verte jeunesse  n'a de cesse d'énumérer sur tous les tons son code politico-moral : mariage "pour tous", écologie de proximité, développement "durable" (développement durable de quoi ?), commerce "équitable" (tarte à la crème des alter-capitalistes) et autres lumineuses alternatives germées dans le cerveau sur-alimenté des nourrissons de la classe moyenne. Cet amoncellement de fadaises amplement relayées par des médias attendris ont fait de ces petits-là de parfaits inquisiteurs, redondants et radoteurs avant l'âge.

       Moyenne en tout, la classe enfantée des "baby-boomers" post-68-tards conteste moyennement l'ordre établi et propose un programme pseudo-politique moyennement radical (frère, prends des douches au lieu de remplir ta baignoire, laves ta Clio à l'eau de pluie, achètes et manges "bio" et viens avec nous faire des sittings devant les CRS pour empêcher la construction d'un aéroport - même si tu ignores totalement les raisons de cette bonne action). Ce besoin obsessionnel de se doter d'une bonne conscience agissante a fait des chérubins les nouveaux contestataires du XXIème siècle, pour un capitalisme durable, équitable et biologique. 

 

Sous-Lieutenant Karpov  

        

Partager cet article

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans LA TRONCONNEUSE
commenter cet article

commentaires

Dcembre 22/09/2014 14:49


Salut Karpov.... Je me demandais, les OGM, toi, tu es pour ou contre ou les deux?