Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 18:13
ILS SE MARIERENT ETCETERA

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 18:05

PETITE ANNONCE

J--rome-Kerviel.jpg
     Jeun hom bien ss ts rapp, physiq attir (photo ci-dess), 1m80, chev n yeux v, ayan récem fond sa propr soc (logo ci-dessou), cherch top-mod 1m80 min ag 18 an max, pour vivr hist d'am et d'eau fraîch (je gagn 5 milliard € par mois).


Societe-Generale.jpg
 
  Prièr écrir à :

Prison des Baumettes
 PARIS   
 
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 14:38


LA BONNE NOUVELLE

paris-dakar.jpg

           La 1ère bonne nouvelle - excellente même - de l'an 2008 vient de tomber : le rallye Paris-Dakar n'aura pas lieu !

       
Il aura fallu que 4 membres d'une famille française qui faisaient du tourisme en Mauritanie soient décimés par des islamistes (selon les médias) pour que tombe la décision de supprimer pour cette année (seulement cette année, hélas) cette course grotesque.

            En cette année 2008, le désert sera épargné.
L'énorme caravane publicitaire pétaradante et prétentieuse ne viendra pas souiller le sable, la pierraille, la maigre végétation. La cohorte des centaines d'imbéciles en moto, 4X4 et camions ne polluera pas l'air pur des solitudes ocres et bleues, pontuées d'austères villages et d'oasis miraculeuses. Quelques enfants africains seront épargnés par les roues meurtrières de ces assourdissants assassins qu'on mythifie sur France 2. France 2, chaîne publique de crétinisation petit-standard, sur laquelle Gérard Holtz, le clône médiatico-sportif de Sarkozy sur l'émission "Stade 2", ne viendra pas couiner chaque soir le "sport-passion" des abrutis de naissance qui n'ont rien de mieux à foutre qu'aller vidanger leurs moteurs dans des lieux où la nature et les hommes conservent encor (pour peu de temps) une certaine noblesse, malgré la pauvreté, malgré la misère.
         Il n'y aura pas cette année de ces petits-bourgeois qui, affalés contre une dune, pleurnichent sans aucune retenue ni mesure sur la fin de "l'aventure"
, aux côtés de leur machine écrabouillée sur un caillou judicieusement dissimulé grâce à dieu.
          On aura la satisfaction de ne pas entendre de ces humanistes-tiers-mondistes à la mords-toi-le-noeud, venant expliquer aux usagers téléphilistes tout ce que le cirque monstrueux du Paris-Dakar a d'indispensable pour les "peuples" qui ont le privilège d'"accueillir" ces tonitruants parasites : on rejette chez eux notre oxyde de carbone à doses surconcentrées, on lâche également des tonnes de décibels dans l'air, on leur parachute des pompes à eau et autres ustensiles sâcrés sur la gueule, ils sont filmés et interviewés d'odieuse et
paternaliste manière par des journalistes sportifs, engeance exceptionnellement obtue, imbûe d'un esprit colonial qu'elle prend pour de l'humanisme et qui n'est qu'une vulgaire bonté touristique.

          Pour cela et pour le reste, comme dirait Jésus, qu'il soit beaucoup pardonné à ceux qui, volontairement ou pas et qu'ils portent ou non des barbes noires, ont été les instigateurs de cette bonne nouvelle.
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 11:18


     MUAMMAR KHADAFI HABILLE LE TOUBIB POUR L'HIVER


     "J'aime bien écouter parler le docteur Kouchner. Il m'amuse beaucoup. C'est quelqu'un qui est capable de dire le soir exactement le contraire de ce qu'il a dit le matin"


Colonel-Kadhafi-copie-1.jpgkouchner.jpg
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 14:00


    MA PLUS BELLE HISTOIRE D'AMOUR, ...C'EST  MOI

sego.jpg

     Du plus loin que me revienne
     L'ombre de mes pantoufles anciennes
     Du plus loin des premiers rince-doigts
     Du temps des premières laines
     Lors j'avais 35 ans à peine
     Habillée comme un gland, lunettes et longs doigts
     Que ce fût, j'étais pas précoce
     De droles de fantasmes de grosses
     Ou les morsures d'un teckel froid
     Du plus loin qu'il me souvienne
     Si depuis j'ai dit "je m'aime"
     C'est que ma plus bell' histoire d'amour, c'est moi.

     C'est vrai que je fus très sage
     Et j'ai mis tout le monde en rage
     Sans rien dire, muette et ni vue, pas encor connue
     C'est vrai que je fus très sage
     Et mes curés de passage
     A peine entr'aperçus, déjà disparus
     Mais à travers leurs soutanes
     C'était déjà mon image
     C'était moi déjà, le cou nu
     Je défaisais mon bagage et poursuivais mon mirage
     Ma plus belle histoire d'amour, c'est moi.

     Sur la longue galère qui menait vers moi
     Sur la longue galère j'allais en émoi
     Le vent de novembre me gelait les doigts
     Qu'importait novembre si c'était pour moi.
     Qu'elle fut longue la route
     Mais j'me la suis tapée toute
     Celle-là qui menait jusqu'à moi
     Et je ne suis pas parjure
     Si ce soir je me jure
     Que pour moi, je l'eûs faite à genoux
     Il en eût fallu bien d'autres
     Que quelques mauvais apôtres
     Que l'hiver ou la boue à mon g'nou [prononcer "j'nou"]
     Pour que je perde patiencitude
     Et j'ai calmé mon anxyogénissitude
     ma plus belle histoire d'amour, c'est moi
    
     Mais tant d'hivers et pas mal d'automnes
     De nuits, de jours et personne
     Qui vienne au rendez-vous
     Et de moi prenant ombrage
     Soudain me venait la rage
     Mon Dieu que j'avais besoin de moi
     Que le Grand Cric me croq' et m'emporte !
     D'autres m'ont claqué la porte
     Dans la gueule. Je m'en allais loin de moi
     Oui, je me fus infidèle
     Mais me revenais quand-même
     Ma plus belle histoire d'amour, c'est moi

     J'ai pleuré des litrons de larmes
     Mais comm'il me fût doux
     Ce premier sourire denté de moi
     Et pour une larmiche qui venait de moi
     J'ai chialé comm'un veau, j'm'en souviens bien, quoi !
     Ce fut encor un soir de novembre
     J'étais venu attendre
     Ici même, je ne sais plus quoi
     A me regarder, à m'esbaudir
     A m'adorer sans rien dire
     C'est là que j'ai compris tout à coup
     J'avais fini le délire
     J'ai même congédié mon fakir
     J'étais venu au rendez-vous
     Qu'importe ce que le goret peut en dire
     Je tenais, moi, à me le dire
     Ce soir je me remercie beaucoup de moi
     Qu'importe c'que les éléphants peuv' t'en dire
     Tant que moi, je pourrai me dire
     Ma plus belle histoire d'amour,
     Eh ben...c'est moi, na !

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 10:56
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 16:08


THE CLASH


LA GUERRE CIVILE EN ANGLETERRE ET EN PUBLIC

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 11:05
SECONDE DERNIERE LETTRE DE GUY MOQUET



     "Françaises, français, jeunes écoliers, collégiens et lycéens de France,

     Je suis mort il y a près de 65 ans !

     Ce que je demande, en particulier aux dirigeants de la patrie, c'est de me lâcher le tibia. Je suis et je veux être oublié autant que ceux qui y sont passés avant moi, ou alors pour servir à autre chose qu'à faire mousser ce curieux petit bonhomme qu'une majorité de votants a placé à la tête du pays. Certes, j'aurais voulu vivre et même, j'aurais voulu vivre dans une société COMMUNISTE. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que ma mort serve à quelque chose. Je n'ai pas le temps ni l'envie de supporter les arguties du gouvernement actuel et hélas je ne peux revenir pour botter l'arrière-train des fâcheux qui osent invoquer mon destin !

     Alors, jeunes de ce pays, puisqu'on m'a réveillé et qu'on m'a sorti des limbes où je reposais dans une paix relative, j'ai un nouveau message pour vous et ceci est le message:

     j'espère que vous n'écouterez pas les ignominies que l'on cherche à vous enfoncer dans le crâne à toute force. Faîtes comme moi : RESISTEZ ! Lorsque je fus emprisonné, je n'étais pas sur la liste des personnes à fusiller. Qui croyez-vous, dont la main traîtresse écrivit mon nom sur la liste fatidique, est directement responsable de mon funeste sort ? Un ministre français, bien de chez nous (et non pas un officier allemand). Celui-là avait un faciès et un discours ressemblant à s'y méprendre à ceux que j'ai vus et ouis sur votre "télévision" - redoutable arme de propagande - et dont on vous abreuve aujourd'hui.
     Je ne doute pas que si les membres du gouvernement 2007 avait vécu pendant l'occupation allemande, les 3/4 d'entre eux aurait participé activement au gouvernement d'alors. Cela n'a rien de choquant si l'on songe que vous avez quand même eu  un président "de gauche" qui avait été décoré par le maréchal Pétain.

     Voilà la seule chose qu'il me tient à coeur que vous sachiez, écoliers écolières. Rien n'a vraiment changé depuis que l'on a écourté ma vie. Ou plutôt si. Les mensonges des dirigeants sont beaucoup plus efficaces que lorsque j'étais encor vivant. J'ai constaté que certains salariés - les cheminots pour ne pas les citer - étaient traités de "privilégiés" à cause de soi-disant "régimes spéciaux de retraites".
     Jeunes de France ! Intéressez-vous donc aux régimes très spéciaux de retraites des officiers, des ministres, conseillers généraux, conseillers régionaux, "élus" de toutes espèces, députés, sénateurs... Que voilà des métiers dont la "pénibilité" justifie peu les émoluments !

     En m'utilisant pour vous brouiller la vue, ce gouvernement et son étrange petit président en caoutchouc me fusillent encor ! J'en ai les dents restantes qui s'entrechoquent. C'est comme ce sport que j'ai découvert malgré moi, le rugby. Ainsi donc, votre président a subjugué l'entraîneur de l'équipe de France - un drôlatique de plus, celui-là, avec sa tête en ballon ovale et les binocles posés dessus - afin qu'il fasse lire mon ultime lettre aux joueurs avant un match décisif. Avec le résultat que l'on sait. Il aurait fallu que je puisse surgir de l'au-delà, dire à ces pauvres "rugbymans" d'envoyer leur entraîneur se faire voir chez les Grecs (ou les Albanais). Moi-même, si j'avais été membre de l'équipe, j'aurais refusé d'entendre ma propre lettre ! Enfin, j'aurais au moins découvert un beau sport collectif, mais, une fois n'est pas coûtume, bien mal servi par ses dirigeants (de même que mon cher pays).  

      Je vous salue une dernière fois, jeunes gens de France ! Sachez que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie tracée par mes prédécesseurs : les révolutionnaires de tous pays.
Un dernier adieu à vous tous, à mes camarades de coeur et d'esprit. Etudiez bien, n'écoutez pas vos professeurs, du moins ceux qui se couchent devant l'idéologie dominante: leurs ancêtres m'ont fait fusiller à 17 ans. Devenez plus tard des hommes et des femmes conscients. Je saurais ainsi que ma fin et mon exhumation tardive n'auront pas été vains.

     17 ans et demi, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous une seconde fois mais pas plus que la 1ère, cette séparation n'est de mon fait.

     Je ne peux en dire davantage. Je vous quitte tous, toutes, définitivement cette fois, du moins je l'espère.
                                                          
                                                       Courage !"

                                                       (Guy)


guy.jpg
  
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 15:06

LE TERREAU DU TERREAURISME

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 18:28
ENTRE ICI, C.

2366205048.jpg
      Ô, femme libre, ainsi tu osas rompre avec le néo-libéralisme conjugal dans le même temps où, dans les rues, se dressait le prolétariat en lutte ;
     Entre ici, ô C. [relire plus rapidement, le rendu sonore est amusant], au panthéon de celles qui se sont fait la malle, celles qui, à leurs maris se croyant enfin arrivés "at the top of the world", ont dit simplement : "non", et puis : "ciao, n'oublie surtout pas qu'on a rendez-vous chez le juge la semaine prochaine".
      Ceci constitue un point d'orgue majestueux à un affrontement long et sans merci. Le jour du triomphe présidentiel marital, tu eus le magistral culot de t'abstenir. Depuis, tu n'as de cesse de résister, telle un Guy Moquet au présent, te jouant des mondanités et des réunions diplomatiques, négociant d'égale à égal avec Mouhammar al-Kadhafi en personne et, à ceux qui demandent des comptes, répondant par une superbe indifférence.
      En tout cela, tu as fait plus pour remplacer à toi seule l'opposition que le blême chapelet que voici :

                                                                                jtroyal_wideweb__470x448_0.jpg
mazarine_pingeot.jpg

imagesca34kp7j.jpgimagescak6i7kz.jpg
     ...tristes figures de carême d'une gauche en achèvement de dissolution dans la société bourgeoise, femmes blêmes, soumises, desséchées, guignolisées.

      Ta seule détermination les couvre de honte, ô toi farouche et rebelle C. Pour tout ceci, pour avoir marqué si tôt le 1er tacle direct aux chevilles enflées d'un nabot élyséen, au nom du prolétariat tricolore sois remerciée .

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Rubrique à brac
commenter cet article