Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 09:51
PLEURE  Ô  PALESTINE

[Aujourd'hui l'armée israëlienne "boucle" la bande de Gaza et instaure un embargo total. Les banthoustans palestiniens se retrouvent plus que jamais tels des îlots de surpopulation, de misère et de désespoir humain. Israël a le contrôle de l'eau, de l'électricité, ses forces armées tiennent les voies de communication. Tout en éradiquant patiemment l'OLP jusqu'à ce que son leader historique, Yasser Arafat, se décide enfin à passer son arme à gauche, Israël a favorisé dans le même temps la montée du Hamas, reproduisant à son échelle la stratégie états-unienne (soutenir Ben Laden et les Talibans) en Afghanistan, en Irak (jouer les chiites contre les sunnites) et ailleurs.]



AU COMMENCEMENT LE VER ETAIT DANS LE FRUIT (suite)

II

     En 1840, l'Empire britannique estime qu'il faut impérativement diviser la zone Egypte/Palestine en 2 parties distinctes. A l'époque, c'est un conglomérat de régions arabes de l'Empire ottoman.
        Les Britanniques insistent sur la nécessité de garder l'Egypte "égyptienne", ce qui signifie empêcher ses velléités sur la partie asiatique de la région : Syrie, Irak, Transjordanie et Lybie.

        De tout temps, l'Egypte a eu des tentations "naturelles" d'expansion vers l'Est. Le sieur "Mohamed Ali", gouverneur d'Egypte ambitieux et "moderniste", se retrouve bientôt avec une défaite militaire en Syrie sur les bras. Conséquence, le projet de "foyer juif" en Palestine, sous l'arbitre de Messieurs les Anglais, est momentanément passé en "profits et pertes".

     S'écoulent quelques décennies. Les pays de l'Est européen sont en ébullition. Les communautés connaissent des troubles graves, en particulier les Juifs. On les persécute, notamment en Hongrie et dans l'Empire russe : un mot devient tristement célébre, "pogrom" qui, en langue russe signifie "destruction". Ces vagues successives de répression envers les Juifs vont susciter la naissance du mouvement sioniste.

       A ses débuts, le sionisme ne revendique pas un Etat juif en Palestine. Il veut que les Juifs soient et restent "juifs" partout où ils vivent et refuse l'intégration ou "l'assimilation" aux divers Etats. Le sionisme exige que le fait d'être "juif" soit reconnu comme l'équivalent d'une nationalité, comme par exemple en Russie.

       [Le marxisme, toute jeune théorie révolutionnaire à l'époque, s'oppose à cette revendication et considère que les Juifs doivent lutter dans le cadre et les organisations des pays où ils sont présents].

       La 1ère guerre mondiale éclate. Le monde passe du XIXème au XXème siècle de la manière la plus terrible, et l'Empire ottoman de vie à trépas par dépeçage des vautours impérialistes ; Anglais et Français se précipitent sur tout ce que laissent les Turcs au Moyen-Orient. Bilan du festin charognard : la France prend la Syrie, le Liban plus l'Irak Nord; l'Angleterre ramasse la Palestine (aujourd'hui "Israël"), la Jordanie et la Transjordanie et se fait servir au final une bonne tranche d'Irak Sud.
      Un peu plus tard, moyennant une solide participation dans la formation  d'une compagnie pétrolière anglo-irakienne, la France lâchera l'Irak Nord. Pétrole ! Vous avez dit "pétrole" ? Le S-L K. confirme : en 1914-18 déjà, la région concernée c'est "PE-TRO-LE".

        "L'or noir" paraphe toutes les négociations territoriales. Dans cette zone, ce sera l'obnubilation principale de la politique occidentale.

        Pendant ce temps, les sionistes arrachent au gouvernement britannique un décret historique : la déclaration de Balfour (1917).

(à suivre)



palestine-1920.gif
(la Palestine en 1920 - futur "Israël")
   
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 10:50
PLEURE  Ô PALESTINE

     PREAMBULE

DE LA CONCEPTION DEMOCRATIQUE DES DEMOCRATIES OCCIDENTALES

         En 1990 se déroulèrent en Algérie des élections locales, les 1ères élections dites "libres". Le FIS emporta 853 communes sur 1539 et 32 provinces (wilayas) sur 48. Le lendemain, l'Etat Algérien soutenu par son "ami" l'Etat français décréta le couvre-feu et l'état de siège.

        L'an dernier en Palestine, au mois de février, les élections législatives donnèrent au Hamas 56% des sièges du Parlement palestinien. Mahmoud Abbas dit "Abou Mazen", président de l'Autorité Palestinienne, soutenu par les Etats-Unis, Israël et l'Europe aux roubignolles molles, fit capoter le résultat des urnes.

             A l'heure où le Sous-Lieutenant P.M. Karpov tapote ces lignes, le Hamas a achevé par la forces des armes ce que les élections lui avaient donné "légitimement", endossant ainsi d'une manière toujours plus seyante, le costume de "méchant" de service que le casting israëlo-états-unien a décidé de lui attribuer depuis peu.


I

AU COMMENCEMENT, LE VER ETAIT DANS LE FRUIT

           Comment appréhender ce qui se passe aujourd'hui en Cis-Jordanie et dans la bande de Gaza, si on ne revient pas aux origines du conflit ? Autant juger d'un mal par ses symptômes et chercher seulement à les effacer au jour le jour.

         La question palestienne fut posée pour la 1ère fois en 1840, dans des articles de presse relatifs à un "royaume juif", soit un territoire, un foyer juif créé par l'entremise de la Grande Bretagne. Car cette idée première est surtout une idée britannique.

              On est alors dans un contexte de démembrement de l'Empire ottoman. Vous savez, cet "homme malade de l'Europe" dont l'Europe aujourd'hui ne veut guère. Dans les chancelleries occidentales, on bave de convoitise sur des cartes géo-politiques, on suppute quels morceaux du cadavre on va pouvoir s'attribuer.

            middle-east-grndwater-1973.jpg                (l'empire ottoman en 1878 : "L'homme malade de l'Europe")




             Après 1815 (Waterloo, morne plaine), il n'existe plus de conflit direct entre l'Angleterre et la France. Ca durait depuis le Moyen-Âge et soudain, voila 2 nations orphelines de leurs tueries mutuelles. Mais il ne s'agit que de différer  l'affrontement des Empires concurrents. Toutes les guerres se feront désormais par colonies, Etats-satellites et possessions interposés.

          En Europe, la révolution bourgeoise progresse notablement, principal effet des guerres napoléoniennes (au grand dam des pacifistes de tous temps). Le conflit France-Allemagne prend momentanément le pas sur "notre" rivalité de toujours avec messieurs les rosbifs civilisés.

        Bon, 1840 donc. Un des dirigeants de l'Egypte - toujours sous domination turque - nommé "Mohamed Ali" (comme Cassius Marcellus Clay avant sa conversion) amène celle-ci à se détacher de l'ex-puissance ottomane. L'Egypte devient une sorte d'entité nationale et prétend retrouver son "égyptianité" (son égyptianitude, dirait la future secrétaire du PS français). Notre Mohamed Ali se pique de modernité (ou de "modernitude") : allié de l'Occident - notamment de la France - il ne s'oppose pas, par exemple, à la création toute fraîche d'une colonie française en Algérie (1830). Son but à lui, c'est d'avoir les mains libres au Moyen-Orient.

             Naturellement, l'Angleterre observe ce manège avec suspicion. Pour elle, il s'agit que l'Egypte ne retrouve surtout pas une aire stratégique de développement entre Moyen-Orient et golfe persique.

 
(à suivre)
 
Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 10:46

ADRESSE AUX NON-ELECTEURS

assemblee-nationale.jpg

                                                       (un luxueux poulailler)


              

                                SALARIEES, SALARIES ; CHÔMEUSES CHÔMEURS

    
le Parti abstentionniste - qui n'existe encor que virtuellement - vient de démontrer toute sa force potentielle : près de 40% d'entre nous ne se sont pas déplacés ce dimanche vers les bureaux de vote, ces officines du rituel démocratico-religieux.
     
     40% d'abstentionnistes, c'est énorme mais cela n'est pas suffisant. Tant qu'il n'y aura pas au minimum 60% d'abstention par élection, la classe dirigeante ne s'en inquiètera pas plus que ça. Aux Etats-Unis, elle se crédibilise tranquillement de 50% de votants.
     
     Bien entendu, le simple fait de ne pas voter ne prouve rien en soi. Salariées, salariés ; chômeuses chômeurs, dès maintenant, le Sous-Lieutenant P.M. Karpov vous invite à aiguiser votre conscience politique, votre esprit de critique radicale, vos capacités de compréhension et d'analyse du capitalisme. Il vous invite à intervenir partout où c'est possible pour dénoncer l'illusion électorale.
     
     Salariées, salariés ; chômeuses, chômeurs, le cirque électoraliste n'est toujours pas fini. Dimanche prochain, la classe dirigeante vous invite au "second tour" de la sempiternelle mascarade. 

     Que votre réponse soit à la hauteur de la cynique fumisterie bourgeoise de la "participation citoyenne et démocratique" !

          VOTRE "VOIX" EST "SANS VOIX" !  PAS DE VOTE POUR LES CAPITALISTES !

      

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 19:56

CHARLOT

                                                         LA RUEE VERS L'OR


                                                      LA DANSE DES PETITS PAINS
                                                           

 

 

 

 

DEDANS IL FAIT FAIM, DEHORS IL FAIT FROID

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 10:56

                             RAPPEL CITOYEN



assemblee-nationale.jpg     senat.jpg

   














(le poulailler haut de gamme)                                                                                   (l'hospice 5 étoiles)

 

     Ce dimanche à venir, n'oubliez pas de ne pas vous rendre dans les bureaux de vote.
     La France est pourvue de 2 institutions formidables, inutiles et inefficientes : l'Assemblée Nationale (photo de gauche) et le Sénat (photo de droite).

     Comme vous n'êtes pas sans le savoir, le Sénat ne sert strictement à rien. c'est une sorte de luxueux mouroir à rupins. D'ailleurs, veuillez trouver ci-joint la dégaine de son Président :


                                                     20070605-WWW000000447-22163-1.jpg

                                       
(actuellement soupçonné de trafic d'influence)


     
     Observez le cliché, combien le bonhomme respire les réformes démocratiques.

     De toute manière, ce dimanche, il ne s'agit pas de renouveler les morts-vivants du Palais du Luxembourg, mais toute la volaille de l'Assemblée Nationale.

     Veuillez observer que cette noble institution n'a jamais rien empêché et a même cautionné nombre de répressions d'Etat.
    L'A.N. n'a pas empêché que les colons et l'armée française ne se livrent à la répression et aux massacres des mouvements anti-coloniaux dans les "colonies" françaises. L'A.N. n'a pas arrêté le colonialisme français en "Indochine". Ce sont les Vietnamiens eux-mêmes qui s'en sont chargés à Dien Bien Phu.


                              bigeard-instruction-saut.jpg
(le Général parachutiste Bigeard - au centre - chassé de Dien Bien Phu par la défaite militaire, l'Etat français le parachuta sur l'Algérie pour exercer ses talents, avec un mandat démocratique de l'Assemblée Nationale)  



     L'A.N. a voté les "pleins pouvoirs" aux parachutistes qu'on a envoyés à Alger "nettoyer" la kasbah (1957). C'est donc elle qui les habilités à torturer et exécuter sommairement des milliers de prisonniers.


                                   Bataille-20d-Alger-20DLP-20138Ko-20.jpg
(les paras de Bigeard et Massu allaient faire payer aux "fellouzes" l'humiliation de la défaite en "Indochine" ; pour cela, l'Assemblée Nationale leur donna carte blanche)     



     L'A.N. n'a pas empêché des gendarmes d'exécuter sommairement des insurgés Kanaks en Nouvelle-Calédonie, alors que ceux-ci avaient rendu les armes (le Président s'appelait Mitterrand, le 1er Ministre Chirac).


                         kanaks.jpg     

                           (les Kanaks, des "citoyens français" ? Cela dépend des périodes...)


     L'A.N. n'a pas empêché la recrudescence du chômage, l'aggravation des conditions de travail, la baisse des salaires, la paupérisation générale et l'enrichissement particulier.



                                US-SDF-1-3.jpg



      Ce dimanche, il ne se passera donc rien de politiquement important, encor moins que lors de l'élection précédente.

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 09:54

LE SOUS-LIEUTENANT KARPOV A VU :

 

 

 

 

 

LE SOUS-LIEUTENANT VOUS RECOMMANDE

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 22:43

STUDIOCANAL EFFICACE PRESENTING :

BRUCE KARPOV vs CHUCK BUSH Jr

 

 

 

ou "UTILISEE COMME UNE ARME, LA DIALECTIQUE CASSE UNE BRIQUE ETATS-UNIENNE"

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 09:47

CELEBRONS ARAGON !

(lalalalonlère et lalalalonlon)

(1897- 1982)

    

     A l'occasion du 110ème anniversaire de la naissance du grand poète et prosateur Louis Aragon, le Sous-Lieutenant P.M. Karpov a eu à coeur d'exhumer des aspects de l'artiste que, curieusement, le journal "L'Humanité" a omis de mettre en valeur dans son panégyrique.

     Alors brièvement : ARAGON Louis, né et mort à Paris, co-fondateur du mouvement surréaliste (avec André Breton, Paul Eluard, Antonin Artaud, René Char, Luis Buñuel, Salvador Dali, etc.) ; dès qu'il entre au Parti Communiste Français, produit des poèmes à la gloire de l'URSS et des romans de "critique sociale" ; durant l'occupation allemande, ne fait rien de particulier hormis des poèmes classicisants ; ensuite il "réfléchit" sur l'art, la poésie, tout ça, devient une sorte de dandy surmonté d'un beau chapeau, souvent accompagné de quelques "mignons" et après, hop ! meurt donc à 85 balais.

     Il est temps de faire à la place du PCF ce que le PCF n'a pas fait : réhabiliter la mémoire du poète. C'est le S-L K. qui s'y colle volontiers. Tout petit il a mémorisé les beaux vers d'Aragon, en écoutant les chansons de Léo Ferré et de Jean Ferrat (sorte d'Akhenaton des années 70) et une fois, il a même vu Aragon de dos, déambulant avec écharpe de flanelle et Panama blanc, flanqué de 2 mignons. Dès lors, il en conçut un indicible sentiment de gratitude.

     Si on a l'idée saugrenue de raconter Aragon aux enfants (même s'ils n'ont pourtant rien fait de vilain), il faut insister sur un 1er point : dans les années 30 chez les artistes, il n'y eut pas plus patriote que Louis, pardon, que lui.

    

1. ARAGON PATRIOTE

    

     Aragon était tellement patriote que même son vit était bleu blanc rouge.

 

 

 (la couverture de lit du Louis)

    

     Il avait fait vocation d'aimer son pays avec la plus tenace passion. Qu'on hisse le drapeau tricolore et la larme lui venait d'abord à l'oeil gauche, puis au droit (toujours le même ordre). Tout ce qui était estampillé "français" le ravissait jusqu'à pâmoison. Il se plaçait au 1er rang de toutes les célébrations, cérémonies et rites patriotiques et là, il faisait la claque à s'en faire saigner les menottes. En matière de nombre d'avions ou de chars de "notre" armée (celle qui allait se faire bousiller en 5-sec quelques années plus tard), il était incollable. Oui, Louis avait un côté militariste vers lequel le faisait pencher sa "patriotitude", comme dirait la Bourgeoise.

     Il était persuadé que, du fil à couper le beurre jusqu'aux bretelles élastiques, "son" pays avait tout inventé, tout créé et il en concevait une adoration béate, pour ne pas dire "béante".

     En même temps, si on persiste dans cette volonté surréaliste de conter Aragon aux petits n'enfants, il faudra leur dire qu'en même temps qu'il était hyper-patriote, Louis était aussi et tout autant passionnément "communiste", càd pour l'époque, stalinien, parce qu'en ce temps-là voyez-vous, Iossip Vissarionovitch Dougachvili dit "Staline" était bien vivant, en pleine forme, en train de liquider de bas en haut et de long en large toute la génération qui avait accompli la Révolution d'Octobre 1917.

2. ARAGON STALINIEN

 

                                                                (le poster au-dessus du drap de lit tricolore de Louis)

      

     Aragon était tellement stalinien qu'il avait versifié les minutes des procès de Moscou (1935 à 38), ces grandes purges filmées par lesquelles le "petit Père des Peuples" (et du petit Louis) élimina toute opposition à la "ligne du Parti".

        Cela n'alla pas sans cahots pour la carrière artistique du p'tit Louis. En 1933, il était allé en URSS pour attacher les lacets de son petit Père, boutonner sa vareuse et lui lisser les moustaches. Là-bas, Papa Joseph indiqua à P'tit Louis que le mouvement surréaliste (dont il était un des piliers) était une manifestation de la dégénérescence petite-bourgeoise occidentale. Aussi sec, P'tit Louis rentra au pays et signa un texte crachant sur le surréalisme. Quand le poète André Breton écrivit un cinglant désaveu du "nouveau" P'tit Louis, celui-ci n'hésita pas à le menacer de se suicider mais apparemment, il ne mit pas sa menace à exécution. La passion ne se négocie pas, comprenez-vous.

 

(André Breton - portrait par Man Ray - le plus connu des surréalistes, poète ami d'Eluard, de Frida Kahlo et de...Louis Aragon. Puis plus ami avec ce dernier)

 

     P'tit Louis exigea notamment la fin de la collaboration de Dali au groupe surréaliste, car il avait découvert grâce à Papa Joseph que les toiles du peintre avaient un caractère "pornographique". Devant le refus de ses désormais anciens collègues, il les dénonça comme "contre-révolutionnaires", le tout au nom de sa conception "dialectique" de la vie. La "dialectique" à la Staline, ça ne se discute pas, voyez-vous.

     Pour terminer, on demandera aux n'enfants à qui on a eu l'idée abracadabrantesque de raconter tout ça d'apprendre par coeur la petite comptine ci-dessous, en n'omettant pas de leur préciser que le "Guépéou" était la mouture précédente du fameux KGB (et, pour expliquer "KGB", leur dire : "c'était le cagibi où l'on enfermait les vilains qui suivaient pas la "ligne du Parti"") : 

      

[Extrait de "Prélude au temps des cerises"]

IL NOUS FAUT UN GUEPEOU

 Il s'agit de préparer le procès monstre d'un monde monstrueux Aiguisez demain sur la pierre Préparez les conseils d'ouvriers et soldats Constituez le tribunal révolutionnaire J 'appelle la Terreur du fond de mes poumons Je chante le Guépéou qui se forme en France à l'heure qu'il est Je chante le Guépéou nécessaire de France Je chante les Guépéous de nulle part et de partout Je demande un Guépéou pour préparer la fin d'un monde Demandez un Guépéou pour préparer la fin d'un monde pour défendre ceux qui sont trahis pour défendre ceux qui sont toujours trahis Demandez un Guépéou vous qu'on plie et vous qu'on tue Demandez un Guépéou Il vous faut un Guépéou Vive le Guépéou figure dialectique de l'héroïsme Vive le Guépéou véritable image de la grandeur matérialiste Vive le Guépéou contre dieu chiappe et la Marseillaise Vive le Guépéou contre le pape et les poux Vive le Guépéou contre la résignation les banques Vive le Guépéou contre les manoeuvres de l'Est Vive le Guépéou contre la famille Vive le Guépéou contre les lois scélérates Vive le Guépéou contre le socialisme des assassins du type Caballero Bancour Mac Donald Zoergibel Vive le Guépéou contre tous les ennemis du Prolétariat VIVE LE GUÉPÉOU
 (LOUIS ARAGON, 1931) [on fera remarquer à la jeune assistance que, 4 années plus tard le petit Père Noël soviétique
exauça le voeu du p'tit Louis. Les grandes purges firent, selon les estimations, entre 7 et 8 milions de victimes.]
 Vive Louis Aragon ! Vive la France ! Vive Staline ! Vive le PCF ! Vive l'Art et les cochons ! 

 

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 10:17

LA FEMME D'ALGERIE EST L'AVENIR DU NAIN DE HONGRIE


                                  (notre nouvelle ministresse de l'Injustice et d'on-sait-plus-quoi)

 

    

     Le Sous-Lieutenant P.M. Karpov souhaite un franc "bienvenue Chérie !" à la nouvelle ministresse de l'Injustice de classe et des Prisons surpeuplées d'immigrés de la énième génération.

     Voilà une ministresse qui cumule et accumule les mandats :

      - chromosomée XX, pour montrer que Président Sarko est féministe ;

     - d'origine immigrée pour montrer que Président Sarko aime les Arabes, même de ce côté-ci de la Méditerranée ;

      - ministresse de l'Injustice, un poste où elle pourra tout à loisir s'occuper des quelques 50 000 de ses compatriotes qui se compressent dans des prisons qui sont à la tête du hit-parade européen de l'inhumanité honteuse.

 

      A notre nouvelle Ministresse, le S-L K. adresse un "bonne chance Chérie !" respectueux.

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 16:49

AUX ECONOMISEURS DE REVOLUTION

     Les alter-mondialistes avaient promis qu'"un autre monde est possible", sans toucher à celui-ci, effectuant en quelque sorte l'économie d'une révolution, l'escamotage d'une lutte de classes et faisant même l'économie d'un mouvement politique quel qu'il soit. Tant qu'on y est...
    

     Eh bien, c'était de la pub mensongère. Il n'y a pas d'"autre" monde possible dans le capitalisme que le capitalisme lui-même, et les alter-mondialistes étaient en vérité des ALTER-CAPITALISTES. Le fait que José Bové ait cru bon de mettre sa binette de gaulois de BD au milieu des autres faces de carême du cirque électoral, marque un aveu de l'impuissance de l'alter-mondialisme et du "commerce équitable", du "développement durable" et ragnagna, impuissance politique à faire autre chose que de singer la cohorte des inoxydables politicards habituels. Eux il sont "durables", pour sûr ! qu'ils aient 50 ou 150 ans. 

 

                                                  

                                                    

    

    

     "Le monde n'est pas une marchandise" clamaient haut et fort les alter-mondialistes, tout fiers qu'ils étaient de ce slogan déniché dans leurs chaussettes écologiques achetées chez le marchand durable.
     Ben... si. Tant que nous ne sortirons pas du mode de production actuel (qui a 2 siècles et demi d'existence), le monde a été, EST et sera une marchandise. Tous les voeux pieux, les slogans creux, les professions de foi verte et garantie sans OGM n'en peuvent mais.

     Qu'est-ce donc qui a conduit les "alters" à dégénérer si rapidement, à rentrer dans le rang des soumis à la logique politicienne électoraliste-médiatique-"pestaculaire" ?
     Leur impatience, au 1er rang.

     "En attendant la Révolution, il faut bien FAIRE quelque chose" gémissent-ils. Faire "quelque chose", n'importe quoi pourvu qu'on donne et qu'on SE donne l'illusion d'"agir".
     L'impatience est un avatar de la prétention individuelle à apporter sa "pierre", sa touche, sa goutte de pipi-popo à l'hypothétique édifice du "changement" qui commence "ici et maintenant". "Attendre la Révolution ? Pas question !" clament ces petits-bourgeois qui ne savent pas ce qu'est la pluie et encor moins une "révolution" et ont l'inimaginable prétention de croire que, parce que tout changement révolutionnaire est improbable avant longtemps (quoique...), cela justifie leur agitation adolescente (oui, parce qu'en prenant de la bouteille, "l'improbabilité" de tout changement révolutionnaire les rend de plus en plus conformistes et dès lors, ils se contentent de "voter à gauche" jusqu'au cercueil, sauf les enfants de Kouchner).  

     Quelles sont les fondations de cette absence de fondation politique ? En 1er lieu, nous avons affaire à des gens qui prennent leur vessie pour un phare de la politique, qui confondent histoire personnelle et histoire tout court et qui donc, se permettent d'incorporer leur nombril dans ce qu'ils croient être le temps historique - et qui, bien sûr, n'est en réalité que l'enfilage des perles existentielles de leur vécu, de la chambre à coucher au campus en passant par les 1ers émois amoureux (et "politiques"). Perles existentielles qu'ensuite ces "militants" se font un narcissique plaisir de théoriser pour leur propre compte et celui de leurs copaingues de "luttes" (les manifs-carnavals où l'on s'égosille et brame les sempiternels slogans creux et chansonnettes à la couillon-de-la-lune en faisant 3 pas en avant 3 pas en arrière 3 pas sur le côté sous les yeux de la maréchaussée attendrie).     

     Ces économiseurs de lutte de classes, de mouvement salarié, de révolution ont une vie "politique" aussi légère que celle d'un moustique, aussi visible que celle d'un microbe et un rôle aussi important que celui d'un bouffon de basse-cour. Qu'advienne une lutte réelle, une grève radicale qui perdure et s'étend, un mouvement collectif conscient qui pose la question fondamentale du pouvoir, et vous les verrez s'éparpiller comme une volée de moineaux.

     Au moins ceux qui auraient quand même eu l'insigne patience de supporter "l'attente" d'une lutte politique réelle.

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article