Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 00:00


(CHRONIQUE ESTIVALE)


COCORICOCOUAC


    Alain Bernard sera gendarme. Il mesure 2 mètres, pèse 85 kgs et se trouve pourvu d'épaules sur-dimensionnées dues, paraît-il, à un excès de zèle musculatoire. Il était une des principales chances de médailles dorées de la Frânce aux Jeux Pékinois, dans la catégorie "natation bionique".

 

       Seulement voilà, par 2 fois il a été précédé par un nageur états-unien dans le relais 4 fois 100 mètres. Pourtant ce garçon surgi de nulle part était recordman du monde du 100m nage libre il n'y a pas une semaine. Alors, que s'est-il passé, foutredieu ? Karpov vole au secours du futur brigadier Bernard : l'erreur a été tactique. Lors de son final, il s'est placé du côté de son principal rival, qui ainsi a pu prendre son sillage, se faire "aspirer" et lui reprendre ses 2 mètres d'avance, chose qui, selon les spécialistes, relève du jamais vu. Bref, le Brigadier Bernard s'est troué comme une vieille godasse. Alors, à son intention, quelques conseils avisés :


 





        A méditer... D'autant que, si l'on ajoute à la noyade d'Alain Bernard la chute dans les abysses de la sirène starisée Laure Manaudou, l'équipe de France de natation, fleuron principal de la délégation olympique, a bien plongé. Décidément, Bernard Laporte s'avère aussi efficace en ministre des médailles françaises qu'en sélectionneur national du rugby. Pourtant son acolyte se nomme Roselyne Bachelot, championne olympique de la dinde farcie de démagogie.

       Imaginez la tête du nabot élyséen devant son écran plat ("s'entraîner plus pour gagner plus de médailles"). Il est à parier qu'
au moment du débriefing olympique catastrophiste, Bernie-the-door et l'otarie glousseuse vont raser les tapisseries.


dernière minute :

     ayant reçu à temps les recommandations tacata-tactiques de Karpov (et la médication appropriée), Alain Bernard a gagné la médaille en chocolat dorée. Félicitations au Brigadier-CHEF Bernard. Sarkozy astique déjà la Légion d'Honneur.
Partager cet article
Repost0
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 11:19


(CHRONIQUE ESTIVALE)

FLIGHT OVER A SWALLOW'S NEST

         La cérémonie d'ouverture des J.O. pékinois était globalement assez laide. Elle rappelait les cérémoniaux militaro-sportifs de milliers de camarades-athlètes des pays dits de "démocratie populaire", aux grandes heures de l'URSS, la RDA, la Corée du Nord ou toute autre République patatière. En prime le faste du surgissement capitaliste chinois.

      Le Stade olympique - surnommé le "nid d'hirondelle" -, sorte d'hyper-structure opaque nervurée de ferraillage surréaliste, comptait plus de pixels humains sur la piste que dans les tribunes. A un moment on vit une parade hallucinée de soldats chinois kakis chaussés de longues bottes noires cirées, face rigide, marchant sur un pas de l'oie tout en souplesse et transportant le drapeau olympique vénéré comme s'il s'était agi du cercueil du grand timonier. On a donc assisté à la projection d'un mélange d'images d'archives et de trucages 3D pour faire croire à la multitude disciplinée et fière de l'être.

     Vinrent les délégations d'athlètes derrière leurs bannières respectives avec, en contre-champ, les saluts des dirigeants de la planète. Hu Jintao fit "coucou" de la main après avoir poussé une sorte de cri animal ; Bush Junior et Madame agitèrent la mimine, Sarkozy aussi. Pendant ce temps, les troupeaux endimanchées défilaient sagement en filmant au portable les gens qui les filmaient au camescope. Puis, tout ce beau monde musclé s'est mélangé au centre du nid. Enfin, "mélangé" c'est un bien grand mot pour dire qu'ils se sont observés en chiens de faïence ou souri bêtement ou ignoré peureusement.

        Bon, ensuite feu d'artifice mirobolant (invention chinoise oblige), coucou salut au revoir, on se retrouvera sur les podiums ou à la rue, un café, l'addition, pas de digestif, merci, Bush et le nain jaune ont fait l'affaire.

         1er fait notoire des J.O. : un touriste américain s'est fait trucider par un passant Chinois, qui croyait que l'écharpage d'Etats-unien était une nouvelle discipline olympique. Il fallait s'y attendre : la Chine a d'ores et déjà pris la tête de la compétition.
Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 00:00


(CHRONIQUE ESTIVALE)

 

DE FUNES ANTI-SEMITE : LA CHARGE DE LA PREUVE




Partager cet article
Repost0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 00:00


JOHN COLTRANE / MILES DAVIS




ET APRES
Partager cet article
Repost0
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 00:00


SALIF KEITA / L'SKADRILLE





NOU PAS BOUGER
Partager cet article
Repost0
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 00:00

(CHRONIQUE ESTIVALE)

MONDIAUX DE LA PHARMACIE SPORTIVE : BIENTÔT L'OUVERTURE

     A l'approche des J.O. pékinois, qui seront le plus grand rassemblement de mutants bioniques de l'histoire de l'humanité, il est l'heure de se réjouir à l'apparition d'une nouvelle discipline sportive : le dopage olympique, autrement nommé "dopolympic". Quels sont donc ses fondements et ses principes ?

     Tout d'abord, il est nécessaire que le pratiquant du dopolympic accepte de servir de souris blanche à des scientifiques en blouses tout aussi blanches (que la souris). Ensuite qu'il apprenne à parler comme un robotomisé, en prononçant des sentences pré-digérées dont voici quelques exemples :

     - Je suis contre le dopage et pour des sanctions exemplaires contre les tricheurs ; moi-même je ne me suis jamais dopé, j'ai ça en horreur (attention, vous êtes en train de marcher sur le quintuceps de ma 4ème jambe).

     - J'ai hâte de participer aux Jeux Olympiques, c'est le rêve de tout athlète, la grande fête du sport et du pogn... et de la fraternité.

     - Je suis pour un monde meilleur et, au moment de la cérémonie d'ouverture des Jeux, mon petit doigt gauche sera levé vers mon pin's "pour un monde meilleur les pieds devant", en signe de soutien discret mais ostentatoire aux Népalais, euh non, aux Tibétains.

     - Je participe aux J.O. pour montrer qu'on peut gagner des médailles "propres", en accord avec mon médecin traitant, le Docteur Ferrari, qui ne boit que du bio-éthanol en-dehors des repas.

     Il faut prévoir essentiellement entre 30 et 50 contrôles positifs aux J.O., qui seront le fait d'athlètes pas assez informés ou fortunés pour utiliser autre chose que de l'EPO 3ème génération, malheureusement détectable (comme l'a montré le cas du cycliste italien Roberto Ricco). Les autres participants, qui auront eu le courage et les moyens d'expérimenter le nec plus ultra du dopolympic, c'est-à-dire un booster génétique conçu à partir de cellules-souches, passeront au travers et seront médaillés à hauteur de leurs mérites. Ce truc-là, voyez-vous, est imparable : vous l'ingurgitez, aussitôt il va titiller celles parmi les cellules qui produisent de l'EPO, pour les inciter à en sur-produire (comme en économie capitaliste). Bien joué ! Performances et records du monde vont tomber comme à Gravelotte, les sportifs professionnels seront contents, les sponsors seront satisfaits, les dirigeants chinois pourront capitaliser le succès des Jeux et le CIO en sortira tête haute (et braguette ouverte comme d'hab').

     Le CIO, l'hybridation d'une loge maçonnique, d'un club aristocratique privé et de l'onorata societa, rachète TOUTES les images des Jeux Olympiques pour avoir ainsi la main-mise sur les "valeurs olympiques" qui sont, rappelons-le à l'attention des étourdis et des réfractaires malintentionnés :

     - la performance sur-humaine, l'esthétique du muscle bandé, l'intransigeante compétition, les médailles en colliers, la célébration d'une "fraternité" mondiale en peau de chinchilla et les réunions entre princes, ducs, cardinaux et banquiers pour gérer les affaires courantes (qui se chiffrent par milliards d'euros).

     Tout est fin prêt pour que se lève enfin le rideau sur les Jeux du cirque olympique. Après avoir fait le salut (bras et main tendus, mais sans prononcer "heil !"), les athlètes déclameront devant les chefs d'Etat, ministres et autres huiles la formule rituelle :

Ave CIO
dopolympicturi te salutant
Partager cet article
Repost0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 18:45

 


(CHRONIQUE ESTIVALE)

EXCLU : S'IL EST ELU PRESIDENT DES USA, OBAMA NE SERA PAS ASSASSINE

     Durant sa tournée estivale au Moyen-Orient, l'impérialiste déguisé en métis africain Barack Obama a tout fait pour dessiller les paupières soudées que ceux qui croient niaisement que la politique est une question de couleur de peau ou de race.

       Pour commencer, Obama a promis, s'il était élu, de "renforcer les liens entre Israël et les Etats-Unis". C'est vrai ça, ils sont tellement ténus, ces liens.
"L'Etat d'Israël fait face à des ennemis déterminés qui cherchent sa destruction, mais il a aussi un ami et un allié, les Etats-Unis, qui sera toujours à ses côtés". Rien de nouveau sous le soleil de Palestine. Et la litanie se poursuit :  "J'apporte ici un soutien indéfectible à la sécurité d'Israël", la création de l'Etat sioniste étant qualifiée de "miracle". Une petite couche supplémentaire en présentant Jerusalem comme l'indivisible capitale du royaume israëlien, ce qui a ravi les Palestiniens. Les ceusses qui bassinent avec un Obama "pro-Arabe" devront réviser leurs cours de géo-politique. 

      Cependant, devant Abou Mazen le candidat n'a pas omis de promettre un engagement immédiat dans le processus de paix en cas d'élection. C'est facile, ça ne mange pas de pain, tous les candidats le font parce que CELA NE LES ENGAGE EN RIEN, qu'ils soient élus ou pas.

      Barack a donc réitéré son "soutien indéfectible" à l'Etat israëlien et en a remis dans la bétonnière à propos du nouvel ennemi que s'est trouvé l'Empire yankee : l'Iran.  Et d'agiter la menace d'un Iran doté de la bombe atomique après s'être couché aux pieds des dirigeants d'un pays qui la possède depuis plus de 30 ans. "Le monde doit empêcher l'Iran d'obtenir une arme nucléaire. L'Iran nucléaire changerait la donne pas seulement au Proche-Orient, mais dans le monde entier". Le candidat métis parle ici de poursuivre la préparation de la 3ème guerre du Golfe Persique entamée sous son prédécesseur. Tout d'abord, trouver un épouvantail moustachu ou barbu qui effraie l'énorme ménagère états-unienne moyenne. Ca c'est fait. Puis demander à l'ONU un chèque en blanc pour la forme. De toute manière, si le "machin" onusien rechigne à signer un blanc-seing, il sera toujours temps de s'essuyer les rangers dessus, comme d'hab'.  

    
      Le candidat des démocrates impérialistes a exhorté la communauté internationale à adopter envers l'Iran la fameuse politique de la "carotte et du bâton" qui a tué plus de 2 millions d'Irakiens en moins de 15 années. Tout est en place pour le prochain débarquement états-unien : ce coup-ci c'est "l'arme atomique" iranienne qui fera office de prétexte. Naturellement, comme cette arme-là existe autant que les fameuses massive destruction weapons de l'Irak, les services secret états-unien savent qu'avec le Noir, ils auront aussi du boulot dans le style scénario hollywoodien (la suite de la série télévisée "Guerres du Golfe" et "Al Qaida attacks").

       Le sinistre Ehoud Olmert a donné le calendrier des évènements futurs : selon cet escroc professionnel d'Etat, l'Iran se dotera vers 2010 de la bombe que lui possède déjà. Autant dire maintenant.

    Pour justifier toute cette chorégraphie guerrière, Obama s'est fendu d'une touchante déclaration :


     "Si quelqu'un tirait des roquettes sur ma maison où mes deux filles dorment chaque soir, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour faire cesser cela". Du Bush Jr dans le texte.

 

       Le Sous-lieutenant Karpov suggère humblement au très progressiste candidat démocrate un petit geste qui achèverait de prouver sa bonne volonté, tout en rassurant définitivement - si besoin était - le lobby militaro-industriel yankee : se convertir au judaïsme. Comme il doit passer par Paris, il pourra toujours demander des tuyaux au fils du nain élyséen.

 

       In fine, pour paufiner son image de futur exterminateur sympathique parce que noir, B.O. a indiqué qu'il retirerait l'armée U.S. d'Irak en moins de 18 mois. Pour la mettre en...Afghanistan !


      Alors n'ayez pas peur : s'il devient président des Etats-Unis, Obama n'a aucune chance de finir comme les frères Kennedy.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 10:08



PUBLIC IMAGE LIMITED






L'IMAGE PUBLIQUE
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 00:00



BOB DYLAN



BLUES DU MAL DOMESTIQUE SOUTERRAIN






INXS




CETTE NUIT BESOIN DE TOI ET D'INTERMEDIAIRE
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 00:00



                                                            (CHRONIQUE ESTIVALE)

                                           UN PANZER AU PAYS DES KANGOUROUS

      Le Pape Benoît XVI, dont c'est la première grosse sortie estivale ("The 2008 Summer Blitzkrieg Tour"), a demandé samedi à Sydney que les ecclésiastiques sponsorisés par l'équipe "Vatican.com" et qui ont commis des actes érotiques illicites soient châtrés par ses gardes Suisses  "afin de reconstituer une chorale de castrats", car sa Sainteté prône le retour aux saines traditions de l'Eglise. Des déclarations insuffisantes pour les familles des prêtres obsédés sexuels, qui réclament des actions concrètes.
  •      Benoît a tenu personnellement à amender le texte de son discours en y ajoutant un « va fa enc... » des plus symboliques. Sa Sainteté voulait ainsi afficher ses progrès constants en italien.  

         Pour la première fois, Benoît XVI a présenté son C.V. aux victimes des exactions commises par les Nazis durant la seconde guerre mondiale. « Che zuis brofontément déssolé pour les zouffranzes gue les vicdimes ont enturé et che les pardache, heil Chehofah ! », a-t-il assuré samedi lors d'une messe à laquelle assistaient des évêques, des séminaristes et des go-go girls aborigènes. Le Pape, qui se trouve en Australopithéquie à l'occasion des JMJ (Journées Mondiales de la Jouissance)
    , a souligné « la honde gue nous afons dous ressendie à la suide te l'éliminazion te la Meinschaft lors te la Goupe tu Monte de 1939-45 ».

         Ce mea culpa constitue un nouveau pas dans la reconnaissance de l'Eglise des cas de pédophilie galopante au sein de son clergé et du petit personnel. Lors de sa visite chez les bouffeurs de Mac'Do en avril, le très Saint-Père avait déjà évoqué "la honte de l'Eglise", mais il n'avait jamais présenté personnellement des excuses aux victimes. Federica Mulligacci, porte-parole stagiaire du Vatican, a précisé que Benoît XVI avait voulu ajouter qu'il était « profondément désolé » au texte original donné aux journalistes, mais que les spin doctors vaticanaux le lui avait formellement déconseillé, le terme "profondément" étant trop sexuellement connoté. Malgré tout, il souhaitait « personnellement souligner » qu'il se sentait proche des victimes. « Zes mévaits gommis bar tes mempres te ma vamille doifent êdre gontamnés zans augune ampiguïdé, ach teufel ! Z'est une drahisson crafe te la gonvianze tes fidèles S.S. (Sous-Sacristains) gui a gaussé une grante beine à l'Eglisse, IL VAUT LES ERADIGUER DOUSS ! », a martelé Benoît XVI lors de son discours. « Les vicdimes doifent recefoir gombazzion et bognon et les resbonzaples du mal toifent être gontuits au Stalag te Kouandanamo », a-t-il insisté.

     

         Des déclarations fortes qui n'ont pas apaisé les associations de victimes.  «Être désolé n'est pas suffisant. Les victimes veulent de l'action, du sang, du fric, pas seulement des mots », a réagi l'association Broken Balls.

         En Australie, 10 700 prêtres, religieux catholiques et séminaristes en CDD ont déjà été condamnés par la justice pour des agressions sexuelles ou des viols de koalas. Les évêques australiens ont présenté des excuses pour les abus sexuels commis par le clergé sur les Australopithèques. "C'est-à-dire qu'à l'époque, la Bible ne précisait pas si ces sauvages-là faisaient partie de la race humaine blanche chrétienne occidentale" a précisé Maître Gros-Commard, avocat des ecclésiastiques obsédés.
         Le 11 juillet, deux jours avant l'arrivée du Pape en Australie, le cardinal Dick, archevêque de Sydney, qui est accusé d'avoir cherché à étouffer sa bonne soeur avec une pouffe d'église, a ordonné la désignation d'une commission indépendante pour enquêter sur sa propre attitude passée face aux abus sexuels dont il aurait eu connaissance et même auxquels il aurait participé, mais il ne se rappelle plus bien quand ça.

          Une fois débarrassé de ces contingences, le Saint-Petit-Père des peuples chrétiens a pu entamer son discours, où il a notamment appelé à défendre la nature, l'environnement et la planète car tout ça a été créé par le bon Dieu. C'est alors qu'un quidam a levé le doigt et a demandé à Benoît :
         - Votre Sainteté, si Dieu a effectivement créé la Nature, pourquoi n'intervient-il pas pour empêcher qu'on la massacre ?
         A ces mots, le Pape est devenu violet, il a tourné les talons et s'en est reparti au pas de l'oie en marmonnant : "Schaïze ! Les Zausdraliens... Dous tes Juden Communists..." etc.

      [De notre envoyé spécial]

Partager cet article
Repost0