Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 08:36

[LA VERSION COURTE DE LA SERIE D'ARTICLES "LA TRONCONNEUSE" A ETE "MODEREE" PAR "L'ONFRAYRATEUR" DU SITE DU NOUVEL OBS']

LA TRONCONNEUSE VI

Y'A COMME UN GOÛT DE PAS FRAIS DANS LA BOUCHE DE ONFRAY


    

     LA TRONCONNEUSE TURBO KARPOV ECONOMIQUEMENT DURABLE

     CARBURE A L'HUILE DE PEPINS DE RAISINS ET A L'ADRENALINE

 

    

     L'INVITE :

 

(Ce visage avenant, c'est celui de l'hédonisme onfrayique)   

 

    

     "Je n'ai jamais voté à droite", affirme Mr Onfray. Avec si peu de conviction que le S-L K. la lui repose, la question fatidique :
     - T'étais où le jour du 2ème tour des Présidentielles de 2002 ?

     Mais le S-L K. connaît la réponse qui, prononcée par Mr Onfray, lui arracherait les derniers hullulements du désespoir romantico-hédoniste ("Quel con ! Quel con ! Non mais quel con !").

     "Avec Bayrou, des centristes et des ministres UDF, on fera, vraiment, une politique de gauche ? Ce serait nouveau… " ironise le politologue populaire à Caen et chez France Inter. Ben pas vraiment, Mich'. La plupart des Présidents de la Vème Raie publique sinon tous ont gouverné AU CENTRE et parfois même pire (relire ces 2 derniers termes 394 fois d'affilée). Quelques exemples qui viennent à l'esprit de Karpov :

     - Giscard abaisse la majorité légale de 21 à 18 ans (ce qui contribuera à le faire battre par le Pétainiste en mai 81) ;

     - sous le même Giscard, Simone Weil fait passer la loi sur l'avortement libre, ce qui ne fut pas une partie de plaisir pour une femme cernée par des blaireaux réactionnaires style papa Royale ;

     - Michel Jobert, un pur centriste ministre des Affaires Etrangères sous le Pétainisme de gauche - de la taille de Président Sarko mais politiquement bien plus grand - mène une politique pro-Arabo-palestinienne et, dans un livre tout-à-fait correct sur le Moyen-Orient, présente le Colonel Kadhafi comme le leader Arabe le plus charismatique qu'il ait rencontré,... etc.

 

(Michel Jobert, petit par la taille mais pas par l'esprit)

    

     "On me demande d’avaliser ce virage franc, net et massif du Parti Socialiste vers la droite, je dis non".
    

     1) Personne ne demande quoi que ce soit à Mr Onfray (sinon d'arrêter les délires mysticisants) ;
     2) les ministres mitterrandiens Hernu, Joxe, Chevènement, c'étaient des "virages francs, net et massifs" vers "la gauche du PS" ?

     Alors, piteux, confus, bougonnant comme une vieille baderne, il s'en est allé "voter blanc" au second tour des érections pestilentielles. Le S-L renonce à rappeler que le candidat "blanc" n'était même pas présent au 1er tour. Il faut renoncer à rappeler quoi que ce soit à Mr Onfray ; en ce qui le concerne, le mieux est de renoncer à tout raisonnement. La seule chose qui marche, c'est la Karpov Turbo Durable, alors chauffe Marcel !

    

     "Dès lors, la haine s’est abattue sur moi. Ma messagerie explose depuis de courriers électroniques méprisants, insultants, insinuants, outrageants, offensants, blessants. Les mots, les phrases, les arguments dépassent l’entendement dans le lynchage. Des courriers d’auditeurs de l’Université Populaire me menacent d’une « descente » chez moi, on met en question ma santé mentale, on suppose que je roule en secret pour Sarkozy sans vouloir le dire haut et clair, que depuis cette rencontre pour Philosophie magazine, j’aurais été acheté, vendu, qu’on m’aurait promis des postes, des avantages et que je négocie mon ralliement…"
    
  
     Ouais... l'excès d'indignité non mérité aurait succédé à l'excès d'honneur encor moins mérité. Peu probable selon Karpov. Cela est une manière cousue de gros fil de bâche marketée - jouer les martyres - d'éviter de dire :

    
     "Dès lors et depuis le début, la critique s'est abattue sur mes productions. Mes articles sur le blog de l'Obs' explosent d'envois ironiques, contradictoires, polémiques et souvent bien achalandés côté arguments. Ces mots, ces phrases, ces arguments incisifs dépassent largement mon entendement de philo-sophiste populaire à Caen et à la radio. Des courriers de bloggueurs s'avèrent nettement supérieurs aux miens, je suis obligé de les pomper outrageusement tout en faisant semblant de ne pas les lire, au point que j'en ai été réduit à sommer le modérateur d'effacer les plus redoutables, sous peine de ma démission. Comment ont-ils su que oui, j'avais été tenté l'espace d'un instant - ô si fugace - par une trève en forme d'alliance avec le Président Sarkozy ? Comment ont-ils percé à jour cette si périlleuse et inaboutie négociation avec le PS pour obtenir un strapontin ministériel ?             

(Moi qui pensais que tous les bloggueurs étaient des boeufs à qui il suffisait de citer Sénèque pour les subjuguer...)"                              


     (la prochaine rondelle est en cours de tronçonnage)

     [article de M.Onfray "Conclusions, pièges à cons" lisible sur blogs.nouvelobs.com]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

(
à Karpov

Rien à redire sur l'ensemble, mais deux remarques tout de même: pour Mitterrand, certes le président le plus à droite que ce pays ait jamais eu, j'aurais employé le terme 'cagoulard' plutôt que 'pétainiste'; et pour Michel Onfray, qui en dépit de ses propensions à la censure ne vaut pas que vous lui consacriez tant de temps, j'aurais préféré 'essayiste'à 'philosophe'.

Bien à vous.
Répondre
S
 
     Eh bien (Vieux) Thierry, Karpov le Jeune tiendra compte de vos pertinentes observations  (ne l'a-t-il pas déjà fait avec "onfrayique" en place de "onfrayien" ?).
     Le temps que consacre Karpov à l'essayiste onfrayique (quelle vélocité cognitive, n'est-ce pas ?) n'est pas perdu pour tout le monde et même pour Karpov : cette critique radicale favorise une auto-clarification et la découverte ou re-découverte pour certains, de théoriciens (et parfois "praticiens") de la trempe de Marx ou de Trotski, entre autres. En outre, Karpov en a pratiquement fini avec Mr Onfray. Encor un ou deux tronçons...
     Salut fraternel
 
R
Pour un bon débit avec une tronçonneuse, il faut:
Le savoir-faire du travailleur
Une bête, un arbre, un philosophe, un mineral, etc..., de bonne qualité.
René
Répondre
S
En l'occurrence, qui est "la bête" ?
C
on l'a "percé à jour", le présentement tronçonné, parce qu'il avançait avec ses grosses godasses! Son entourloupe sentait à des lieues, et son manque d'humour lui interdisait la moindre distance. Le dernier post (ton prochain morceau) est à mourir de rire (élections, pièges à cons)! Et tellement prévisible.
Piotr Marat, salut bien. Je suis bien heureux (en 2 mots, hein!) de te voir déchiffrer ante mortem la prose du compilateur à lunettes!
Répondre
U
des veaux, des veaux, dévots qu'il a dit l'curé!
le boeuf lui s'est fait un peu de couenne, il est plus dur à déchirer!
Répondre
S
 
     Attention, la citation finale n'est pas de Mgr Onfray. C'est Karpov qui la lui "prête".
     Ceci dit, pour bien découper le boeuf hédoniste, il faut 2 choses :
     - de la technique
     - des couteaux bien aiguisés.
 
     Sous-Lieutenant Piotr Marat KARPOV pour vous servir