Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 15:40


              LES GRANDES PAGES DE "L'HUMANITE"

                                     (A l'époque, c'est le "journal socialiste quotidien")

    

     En 1912, Jaurès - l'idole de notre nouveau Président de la Raie Publique - est le directeur politique du journal, qu'il a fondé en 1904. Le 25 novembre, "L'Humanité" titre :

        

     "L'INTERNATIONALE EST UNANIME"

    

     Il est question d'internationalisme et de lutte contre la guerre qui menace.

    

       2 ans plus tard, exactement le 8 août 1914 :

                                  

     "LES FRANCAIS A MULHOUSE"

    

     Il est question de guerre patriotique et de soldats sous les drapeaux :

    

      "DEPUIS HIER LES FRANCAIS SONT A MULHOUSE. Cette nouvelle aura un immense retentissement dans les coeurs de tous les soldats, dans les coeurs de tous les Français. (...) Et maintenant, si la victoire sourit à nos armes, une fois de plus nous supplions nos chefs militaires, ..." etc. jusqu'à écoeurement.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans karpov
commenter cet article

commentaires

(Vieux) Thierry 10/05/2007 23:18

Tiens, Jaurès. On peut dire de cet écrivain et penseur médiocre, auquel je ne me serais pas attaqué si, jeune Karpov, vous ne nous l'aviez flanqué dans les pattes, ce qu’on peut dire d’un autre écrivain et penseur médiocre avec il est réputé n’avoir pas grand chose en commun, Brasillach: sans le brusque et involontaire passage de vie à trépas, forcé pour Jaurès par un illuminé que la justice ne tracassera guère pour cet assassinat et pour Brasillach par une cour d’assises, sa gloire posthume serait moindre.

Mais, rien d’autre en commun, bien sûr. Quoique: qui donc a écrit que ‘sous la forme un peu étroite de l’antisémitisme se propage un véritable esprit révolutionnaire’ ? Jaurès, nul autre. Insidieux comme on me sait, on pouvait bien se douter que si j’employais le mot ‘réputé’ c’était avec une idée derrière la tête : rappeler que si l’antisémitisme est le socialisme des imbéciles - c’est d’un Allemand, jeune Karpov, mais pas le même que d’habitude - il sait aussi rendre les socialistes imbéciles.

Bien à vous.

Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV 10/05/2007 23:31

 
    Eh bien, dans la Gauche d'Italie, on avait coûtume de dire que Jaurès était mort juste à temps pour ne pas trahir, càd passer avec armes et bagages dans le camp de la social-démocratie socio-patriote.
  Il a néanmoins écrit une "Histoire socialiste de la Révolution Française" tout-à-fait recommandable.
Vous êtes ici chez vous.