Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 00:00

L'"UNION NATIONALE"...CONTRE LES SALARIES EN LUTTE

     Il y a un siècle et plus, la Bourgeoisie faisait donner la troupe contre les prolétaires qui  se mettaient en grève bravement. La troupe... les fusils pointés à hauteur de poitrine, à hauteur des poitrines des mères marchant marmaille au bras. Et ça tirait ! Sabre au clair les gendarmes à cheval chargeaient la foule ouvrière. A chaque fois que s'abattait un sabre, un morceau de chair jaillissait, une main, un bras... le sang ruisselait sur les pavés noirs et ça criait, ça hurlait, un corps usé achevait son existence misérable sous les fers à cheval - "porte-bonheur" ? La classe ouvrière a payé plus que son tribut pour les grèves innombrables qui émaillèrent la révolution industrielle. Quand on pense que nos bourgeois actuels considèrent la grève comme un cadeau "légal" qu'ils auraient consenti à ces foutus feignants de travailleurs de putain de foutre de bon dieu de bordel de merde !

     Aujourd'hui pas plus qu'hier la grève ne constitue le énième "droit" bidon après lequel trottinent les pitoyables bonzes syndicaux et autres leaders de papier mâché de  la gauche-stock options. Le Sous-Lieutenant Karpov l'a déjà dit :

la grève est une arme,

      qu'elle soit "légale" ou pas.

     La classe dirigeante considère désormais que c'est du fait de sa grandeur et de sa tolérance que certains salariés "privilégiés" s'offrent le caprice d'une grève. Cependant elle a de plus en plus de mal à contenir sa rage impuissante et les épithètes et noms d'oiseaux volent bas comme hirondelles avant l'orage. "Preneurs d'otages", "irresponsables", "fainéants", "mauvais citoyens", "anti-démocrates", "nantis", "profiteurs", etc. tous ces qualificatifs qui s'appliquent plus que largement à elle, la Bourgeoisie les crache sur les salariés grévistes par tous les canaux dont elle dispose. Les journalistes-postillons postillonnent gaiement leurs déformations télé et radio. Le bon chien-chien à sa mé-mère capitaliste donne la patte pour le su-sucre déontologique, éthique et idéologique.
    
     Le gouvernement du Nain Jaune prend des dispositions pour briser la grève. Les médias mettent en avant les pauvres "usagers" qui, une fois encor, ne vont pas pouvoir se rendre sur leur lieu d'esclavage ; les économistes pleurnichent sur la "perte sèche" qu'occasionne un arrêt de travail, la baisse de compétitivité face à la concurrence (les travailleurs sont toujours plus "raisonnables" à l'étranger) ; certaines inspections académiques convoquent des enseignants à la retraite pour venir dispenser bénévolement leurs services un jour de grève ; jusqu'au ministre du budget, un dénommé "Woerth", qui déclare sur France Inter-canal historique officiel, qu'il ne comprend pas les raisons de cette action, qu'en temps de crise devrait jouer la "solidarité", que les grévistes feraient mieux de "se retrousser les manches" et de "s'activer" au lieu de saboter la nécessaire "union nationale". Il y a de quoi vomir sur cette incestueuse incitation à la copulation inter-classiste alors que le krach a déjà foutu sur le carreau des dizaines de milliers de personnes !

(Woerth Eric, sous-jaunâtre ministériel chargé du budget et des finances du Capital français. Hé gandin ! retrousse-donc les tiennes de manches, carcasse !)

     L'"union nationale", ah que c'est beau (même dans la bouche d'une valetaille). Aux banquiers, on a versé des centaines de milliards d'euros au nom de cette émouvante union unilatérale, sommes conséquentes qui, en outre, n'existent pas encor et seront prélevées dans la poche de ces salariés sur lesquels aujourd'hui on jette l'opprobre.
      Il y a un mois, les mêmes rillettes compassées chuintant sur les mouvements des salariés  et de la jeunesse prêtaient serment sur leur honneur (situé quelque part dans leur portefeuille d'actions) d'exploiteurs de chair humaine que la crise était dûe à la spéculation d'un petit groupe de "méchants" et qu'on allait y mettre bon ordre. Eh bien, le 1er ordre qu'ont entendu ceusses pas encor "dégraissés" par le krach a été le suivant : "Remettez-vous au travail fissa !" Pour l'instant les mesures originales pour sortir du "capitalisme fou" se sont résumées à offrir un pack-versement en cash-flow à la finance internationale et annoncer aux travailleurs que l'année en cours serait bien pire que la précédente, qu'il s'agirait de travailler  largement plus pour gagner beaucoup moins. Ah... "union nationale" te voilà, ressortie du congélateur, aussi fraîche qu'une péripatéticienne usagée, ravaudée. Attention messieurs qu'on nomme "dirigeants"! attention à la décongélation, annonçant des senteurs nauséabondes et des lendemains puant rage et misère. Vos costars risquent de se retrouver tels vos discours, en lanières qui ne veulent plus rien dire.

Tant que la grève durera
la lutte des classes perdurera !


Sous-Lieutenant Piotr Marat Karpov

Partager cet article

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Politik
commenter cet article

commentaires

mathieu 01/02/2009 08:55

salut, je passais pour un "peite" lecture, je repasserai j'ai manqué plusieurs épisodes.Faut dire que comme les attaques arrivent de toutes part chacun de nous est occupé, chacun à sa manière à faire de la résistance.bye

Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV 01/02/2009 09:09


Salut fraternel.

Les "missiles intelligents" pleuvent, mais "la Garde meurt et ne se rend pas" !


sopadeajo 31/01/2009 06:58

http://socio13.wordpress.com/2009/01/22/la-gauche-et-l%C2%B9appui-a-la-resistance-par-nadine-rosa-rosso/

sopadeajo 30/01/2009 08:04

Quand est-ce que sarkozy va démissioner?

Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV 30/01/2009 09:55


Il ne risque pas. Il a déjà invité les leaders syndicaux à un raout négociatif.


Yakov 29/01/2009 19:35

On peut aimer l'humour et les pisses vinaigre, si si, regardez vous, regardez roux! Fraternellement camarade! Au fait M. roux, tape pas trop fort sur ton point d'exclamation, il ne t'a rien fait.C'est une bonne critique?

Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV 30/01/2009 09:54


Oui c'en est une Yakov, Monsieur roux risque d'endommager sévèrement sa touche exclamative. La grand-mère à Karpov, et elle n'était pas la seule, disait quelquefois que les rouquins avaient mauvais
caractère (d'imprimerie en l'occurence ?).

Salutations fraternelles


roux 29/01/2009 18:12

avant de critiquer et rabaisser les autres, regardez-vous!!!!!!!!!!!!!

Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV 29/01/2009 19:31


C'est un peu court, Monsieur roux.

"Les autres" que le Sous-Lieutenant "rabaisserait... quels "autres" évoquez-vous là ? Précisez, approfondissez, apprenez à formuler votre pensée de manière un peu plus consistante, Monsieur roux.
Allez-y sans arrière-pensée, le blog de Karpov est ouvert à TOUT.