Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 15:40




     L'autre jour, entre chien-loup et loup, ça toque à la porte du Sous-Lieutenant : "toc-toc-toc", alors P.M. Karpov ouvre la porte et il se voit une étrange créature à lunettes et chignon qui le regarde avec la tente penchée sur le côté. "Oui ?" demande le S-L P.M. K. "Je suis la Lumière" répond la créature étrange, ni homme ni femme ni jeune ni vieille. "Vous tombez bien, dit le S-L, il y a une panne de courant dans le secteur, jusqu'à la Préfecture ont dit les news."

    L'étrange créature myope semble ne pas entendre le S-L et elle lui demande subitement : "Aimeriez-vous connaître la Vérité ?" P.M. K. lui dit : "La vérité à quel sujet M'dame ?" "Au sujet des questions les + importantes que l'homme s'est toujours posées", répond la créature surgie de nulle part. "Ah bon, dit le S-L, lesquelles ?" "Elles sont au nombre de 6, répond la créature :

 

     1) Dieu se soucie-t-il vraiment de nous ?

    2) Les guerres et les souffrances cesseront-elles un jour ?
    3) Que devient-on quand on meurt ?
    4) Y a-t-il une espérance pour les morts ?
    5) Comment puis-je prier de façon à ce que Dieu m'exauce ?
    6) Comment puis-je trouver le bonheur
?"

 

     P.M. K. dit au chignon à lunettes : "Il me vient soudain une question importante supplémentaire :

 

     7) Est-ce que le baril de brut va redescendre au dessous des $100 ?", mais la question subsidiaire laisse la créature sans réaction.

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

    

     Alors, le S-L lui demande : "C'est où qu'on les trouve, les réponses aux questions les + importantes, à la télé, dans les bouquins ?" "Non pas dans les livres, dit la créature d'une voix tremblotante. Les livres ne servent qu'à embrouiller davantage l'esprit, ils se contredisent les uns les autres. Il existe cependant un livre qui contient des réponses dignes de la Foi. Ce livre est intégralement véridique, c'est Le Livre." "Le Capital ?" risque P.M. K., mais le chignon à lunettes semble ne pas avoir entendu. Derrière les verres épais, les yeux se perdent vers les Nues. "Bon, dit le S-L, je vous propose mes réponses :

 

      1) S'il existe, non, il n'en a rien à foutre ou alors il nous méprise de toute sa hauteur, vous pouvez le comprendre ;

 

       2) oui, quand l'humanité aura pris son devenir en mains propres ;

 

      3) de la nourriture pour toutes sortes d'animaux vivant sous terre ;

 

          4) ben, y'en a déjà guère pour les vivants ; 

 

      5) en étant toujours du côté du manche ;

 

      6) par la destruction systématique et joviale de centaines de millions de neurones."

 

     Après un blanc, P.M. K. demande : "J'ai bon ?" Le chignon secoue ses lunettes et dit d'une voix de plus en plus tremblotante : "Le livre qui contient les réponses véritables est celui qui porte la Parole de Jésus-Christ, c'est la Sainte Bible". "Ah bon ? dit P.M.K. Mais alors quelles sont-elles, ces fameuses réponses ?" La créature étrange prend sa respiration et débite sur un ton monocorde :

 

     "1) Dieu n'est jamais à l'origine du Mal. Il se soucie de nous, qu'il a créés pour assurer la réalisation de son dessein ; ["On est rassuré", commente le S-L K.]

      2) Dieu établira bientôt la Paix sur toute la terre ; larmes, souffrance, cris et douleurs, il y mettra fin ; [P.M. K. demande : "Avant ou après la 3ème guerre mondiale ?")

     3) Quand ils meurent, les humains cessent d'exister. L'Ecclésiaste 9:5 déclare que puisque les morts ne peuvent rien voir ou savoir ni éprouver quoi que ce soit, ils ne peuvent pas nuire aux vivants ni les aider ; ["D'accord avec ce meussieu ecclésiastique nine/five" dit P.M. K.]

      4) La majeure partie des morts seront ressuscités. ["Pas possible !" se réjouit le S-L K.] Le dessein originel de Dieu, c'est que les ressuscités vivent sur la Terre, tranformée tout entière en un Paradis. Luc 23:43 ajoute que Dieu promet pour eux la santé parfaite et la vie éternelle pour les humains obéissants. ["Obéissant à qui ?" interroge le S-L K.] La Bible nous assure que les Justes possèderont la Terre et règneront sur elle pour toujours ; ["Pour le moment, ce sont les Injustes qui la possèdent." remarque P.M. K.]

      5) Jésus nous apprend que nos prières ne doivent pas consister en des répétitions de formules toutes faites. [Le S-L K. commente : "Genre : donne-moi les chiffres du Loto ? ou : fais que je les baise toutes, ô saigneur..."] Si nous voulons que Dieu nous écoute, nous devons prier de la façon qu'il approuve. Pour cela nous devons apprendre quelle est sa volonté et prier en conséquence. Jean 5:14 nous dit que quoi que ce soit que nous demandions selon sa volonté, il nous entend ; [Le S-L K. remarque: "Forcément ! Il te prend pour un citron le gars ! Il te dit que tu peux lui demander tout ce que lui il veut. Il joue le fortiche juste passqu'en bas y'a que des buses !"]

     6) Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle, car Jésus en fait la clé du bonheur absolu. ["Objection, coupe P.M. K., les cons ignorent leur propre connerie. C'est cette inconscience qui en fait des imbéciles heureux, exactement l'inverse de ce que raconte Meussieu Christ."]

 

 

 

      L'étrange créature se tait. "O.K., dit le S-L K., je vais boire un coup. Ca vous tente ?" Le chignon secoue ses lunettes à moins que ce ne soit l'inverse. P.M. K. invite la créature surgie de nulle part à s'asseoir en tailleur devant la porte et il va se servir un ballon de Côtes-de-Provence. Le voyant revenir verre à la main, la créature accroupie soupire : "Vous ne savez pas que Dieu est Amour. Je sens la haine dans votre coeur..." "Pas du tout, répond le S-L, moi aussi je suis Amour, et même plus : Amour libre. Seul mon esprit recèle la haine de classe, une haine tout-à-fait saine, croyez-moi, Mâme... Mâme comment ?" La créature rougit : "Mademoiselle Marthe". "Hein ? Martre, comme l'animal à poil ?" "Non, Mar-THE", corrige la créature. Le S-L repart et revient avec la bouteille. Il se ressert : "Z'en voulez toujours pas, Mad'moisell' Mar-THE ? [Elle fait signe que non.] Z'avez tort. Le vin rouge est le sang de la Terre ; c'est quelque chose qui se partage volontiers, comme le faisait Meussieu Christ." Le chignon à lunettes murmure : "Bon d'accord, alors...".


 


     Au 3ème ballon de rouge, l'étrange Melle Marthe a le teint qui rosit. Elle se met à parler nettement plus vite qu'avant les verres de pinard :

 

       "Saura t'on jamais expliquer pourquoi tant de haine, comment elle serpente dans nos blessures jusqu'à faire de nous des monstres " ["L'amour, la haine, est-ce bien la mêm'chôôôse" commente P.M. K. en re-remplissant leurs verres.] Le racisme par exemple : quelle absurdité ! Il transforme le bonheur des familles en cauchemar. Lorsque ma fille avait 4 ans et demi... ["Z'avez un moutard, enfin une moutarde, VOUS ! s'exclame le S-L. Z'avez déniché un improbable qui accepte de se reproduire avec vous. ?... ben qu'vous soyiez croyante ça se comprend mieux alors. Chez vous l'enfantement tient du miracle ! Ah ! Ah ! Ah !"] ...nous nous étions retrouvés avec mon papa un dimanche après-midi pour aller au zoo. C'était au début du mois de décembre et mon papa voulait en profiter pour se faire une idée du cadeau de Noël à sa petite fille. [P.M. K. demande : "Elle s'appelle comment votre papillotte?" La créature répond : "Marthe Junior". "Trooop cool" fait P.M. K.] Ce jour-là il y avait beaucoup d'enfants car les écoles avoisinantes avaient emmené des classes entières, qui se bousculaient les yeux émerveillés devant les cages, certains se donnant même des coups pour être le 1er, qui devant les lions, qui devant les girafes, qui devant les ours... ["Et des mar-TRES, y'en avait des mar-TRES ?" demande le S-L K. tout en resservant une tournée de Côtes-de-Provence.] Difficile donc de voir quoi que ce soit et mon papa commençait à perdre patience. Il lançait vers les écoliers qui s'agitaient devant nous des regards courroucés ;  et puis il a dit distinctement : " Putain ! Y'a que des bougnoules ! On n'est plus en France nom de Dieu de bordel de merde ! Ils mériteraient ce qu'on a fait à leurs pères. J'te prendrais le tas à grands coups de talons dans leurs sales têtes à ces petits bicots. ["Trooop cool" fait P.M. K. en sirotant son ballon de rouge.] Sur le champ je fus anéantie par la haine que de tels propos recélaient. [L'étrange Melle Marthe commence à pleurer. Quand il aperçoît les larmes qui dévalent, le S-L re-remplit les 2 verres et constate que la bouteille est vide. Aussitôt il va en chercher une autre, un Côtes-du-Ventoux.] 

 

     Certes nous vivions dans une cité HLM, certes nous étions entourés d'enfants d'origine étrangère qui nous considéraient avec moquerie parce que nous, nous étions de vrais Français et aussi ils nous crachaient dessus dans l'escalier tout en nous traitant de "cons de Français de ta race maudite !" Mais enfin, cela ne justifie pas les paroles extrêmes de mon papa, même pas dignes de ces comptoirs de bars horribles dans lesauels il ne posait d'ailleurs jamais ses pieds. J'ai ressenti une honte extrême et je me suis demandée si mon papa était bien digne d'aimer sa petite fille. Je savais depuis toujours que chez mon papa la bonté s'effaçait parfois derrière les sombres pensées. [Le S-L demande : "Il vous foutait des beignes ?" Sans cesser son débit, l'étrange Melle Marthe hoche doucement ses lunettes.] A partir de ce jour maudit au zoo, je ne lui ai plus jamais confié Marthe Junior. Je savais pourtant qu'il m'en coûterait, étant donné que mon papa était plutôt riche et qu'il aurait pu offrir bien des présents à sa petite-fille. ["Il faisait quoi dans la vie votre vieux, militaire à la retraite ?" demande le S-L. Le chignon acquiesce encor des lunettes. "Encor un parasite social" commente-t-il.] Quoiqu'on en dise, l'Amour est une rose, qui comporte des délices parfumés aussi bien que des épines acérés [P.M. K. siffle d'admiration]. Rien n'est jamais gratuit, même aux yeux du Seigneur".  P.M. K. dit "amen" et remplit son office de serveur.]

 

 

     "Hé, Mad'moisell'Mar-THE, vous avez fini ?" demande le Sous-Lieutenant. Accroupie, l'étrange créature se balance d'avant en arrière, psalmodiant le verre à la main, tandis que les larmes roulent sur ses joues devenues carrément lie-de-vin. P.M. Karpov ajoute : "Ben, vous avez dit tantôt que vous étiez la lumière. Votre ampoule a grillé ou quoi ?" Soudain le chignon à lunettes se redresse, furieuse, et crie : "Ne-vous-moquez-pas !" Dans son emportement, elle a lâché le ballon à moitié plein (ou à moitié vide) qui se brise au sol. "7 ans de malheur pour vous, 7 de bonheur pour votre serviteur" commente P.M. Karpov. Puis : "Bon, c'est pas que votre compagnie ne me distraye pas, ça non, bien au contraire, mais il va falloir songer à mettre le sanglier au four." L'étrange créature demande d'une voix embuée par les pleurs et le vin rouge : "Vous voulez que je m'en aille, c'est cela n'est-ce pas ?" "Comme qui dirait : oui" répond P.M. Karpov. Puis : "Vous avez essayé le taï chi chuan ?" Le chignon à lunettes prononce encor ces mots : "Vous avez tort ! Vous avez tort de vous moquer. Rien n'est plus précieux que la Foi, rien !" "Et le Chateau-Laffitte alors ?" fait P.M. Karpov. L'étrange créature tremble d'ivresse et de courroux : "Des millions de gens, oui ! des millions ont bénéficié de la parole de Jésus, des millions sont tombés à genoux [elle tombe à genoux] et se sont écriés, exaltés par cette Révélation : J'ai-trouvé-la-Vé-ri-té !" Buvant son verre à petites lampées P.M. K. fait "Yoooh man" et enchaîne sur le suivant. Puis : "Relevez-vous Mad'moisell' Mar-THE, car Il vous a com-PRIS !" L'étrange Melle Marthe se calme net, lève la tête et demande "Qui ça, "il"?" P.M. K. lui répond jovialement : "Dieu ! Tu l'as devant toi ! Entre ici ô Mad'moisell'Mar-THE, dans sa Sainte Demeure ; après tu pourras dire  : "Il" existe, "Il" m'a... enfin, ben tu verras bien d'où qu'elle vient, ta "lumière". "Je ne comprends pas" sussurre-t-elle en se remettant sur pieds lentement. "Alors cela devrait te rassurer, dit P.M. K., toi que l'incompréhensible fascine." Elle demande : "Mais qu'allons-nous faire ?" P.M. K. répond : "Tu dois respecter le rite que te commande ton Dieu : entre ici, va tout droit puis 1ère à droite. Là tu trouveras un Lit sanctifié. Ôte tes vêtements et allonge toi sur ce Lit divin en écartant bien tes 2 membres inférieurs. Puis tu fermes les yeux, tu ouvres ta bouche toute grande et tu attends sans broncher."

 

     L'étrange créature s'exécute. Totalement dénudée au pied du lit, elle s'apprête à ôter ses lunettes quand P.M. dit : "Garde-les, c'est plus sexy". A ces mots, Melle Marthe rouvre ses yeux et semble se reprendre. Elle grogne : "Mais que se passe-t-il ?" "On communie avec le Seigneur, répond P.M. K. Ne désires-tu donc point apercevoir le Jésus de Lyon et ses 2 énormes noix bénites ?"

 

     Les pupilles de l'étrange créature s'écarquillent. Face à elle, une vieille glace pleine de taches lui renvoie une nudité austère. Elle pousse un cri épouvantable : "Aaaeueueuaaah !" Saisissant ses nippes à pleins bras, elle s'enfuit et pousse des sons dans les aigus : "Iiiuuuiii !" Le S-L K. lève son verre et, à  haute et intelligible voix il lui lance :

 

     "Tu fuis ton Seigneur ôôô toi, ne veux-tu donc pas qu'Il te canonnise à grands coups de goupillon céleste ? Que ne désires-tu devenir Sainte-Mar-THE du porte-à-porte Eve-angélique ? Rien ne pourrait t'être plus précieux, cette vérité divine-là libère de la croyance et des superstitions, ou dit autrement : Sex is healthy and beautiful. Cela procurerait enfin à ta vie aussi réjouissante que celle d'un rat d'égoût  - quoique... - une espérance et la possibilité de te croire enfin baisable par autre chose qu'un époux-à-la-con qui ne veut même plus de toi, le grossier personnage. Ton seul Dieu te le dit : hais ton prochain comme tu te hais toi-même, "d'une haine fondamentale" chante Lavilliers. Et alors seulement, tu connaîtras un semblant de Vérité et cette Vérité te délivrera de tes ineptes bondieuseries dont Dieu lui-même ici présent te révèle qu'elles le gonflent sâcrément et Il reste poli".

 

     L'étrange créature à chignon et lorgnons étant encor à portée de voix, P.M. Karpov en profite pour conclure :

 

     "Le jour où le monde capitalistique s'effondrera sur lui-même comme le firent en ce 11 septembre 2001 - que Blanqui, le Saint Patron socialiste du terrorisme le bénisse - les 2 tours de Babel du Marché mondial, ce jour-là marquera le début de l'espérance raisonnable ici-bas !"

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

     Non sans ajouter : "Et même si ces attentats ont été fomentés au coeur même de l'Empire, le résultat fut le même : redonner l'énergie et l'espoir aux damnés de la Terre."

     Ensuite, P.M. Karpov referme sa porte, bouteille dans une main, ballon dans l'autre. "Santé, Force et Honneur !" dit la voix derrière.

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Putain d' moine!
Répondre
S

Sainte Vierge enceinte et Pape pédophiliste !