Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 10:50






      Les 1ères années de colonisation de l'Algérie par l'Empire français creusent un trou noir démographique dans les populations conquises.
   
     Causes principales de cette déflation humaine : massacres militaires, politique coloniale de la "terre brûlée", spoliation des terres, de tous les biens et des vivres des villages "rebelles", famines artificiellement provoquées, etc. En une quarantaine d'années (1830-1868), 2 millions d'âmes sont dissoutes par les colonisateurs républicains.

     Ce sont les famines qui tuent le plus de gens. En 1848-49 et 1867-68, elles sont consécutives à des campagnes répressives féroces. En 1848-49, la rebellion d'Abd-el-Qader est écrasée dans le sang, la totalité des récoltes des régions insurgées part en fumée, ainsi que leurs réserves de vivres. Remarque de l'administration coloniale à ce sujet :

     "Les Arabes commencent à comprendre que la paix seule leur fournira les moyens de réparer les désastres causés par deux années de disette",

ce qui confirme que les famines constituent une arme de destruction massive dans les serres des conquérants.
    


      D'autant que l'aspect économique profite largement aux colons agriculteurs. Malgré le besoin d'importer du blé et des farines, ceux-ci continuent au contraire d'exporter et d'empocher le surplus dû à la hausse des cours. La chute de la production céréalière s'ajoute au manque de main-d'oeuvre causé par l'extermination coloniale, la famine et les épidémies provoquées par la sous-nutrition. En 1867, le choléra tue un demi-million d'Algériens.

      Pour clore le chapitre, disons que la brutalité des méthodes coloniales françaises a été le ferment de la révolte qui, quelques 70 années plus tard, embrasera l'Algérie jusqu'à ce que le dernier "pied-noir" (du moins le dernier pied-noir colonialiste) ait bouclé sa valise.

[à suivre]



Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Un détail : la colonisation de l'Algérie a été le fait de la France sous régime monarchique...Et, paradoxe, lorsqu'il y eut un "empereur" (et le second empire), ce dernier, choqué par ce qu'il avait vu en Algérie, promulgua des textes au dessein de changer les choses et d'améliorer la condition "indigène", de pousser à la scolarisation, etc... Ce que l'administration coloniale... mit sous le boisseau (hélas !)
Répondre
S

Hé bien vive Badinguet ! Quoique Karpov mette fortement en doute les motivations humanistes du neveu de Napo.


F
Et malgré tout ça, il existe encore des cons en France qui voudraient glorifier le passé colonial de la France. Merci pour ce rappel historique
Répondre