Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 00:00

 

L'ETAT ISRAËLIEN EXPORTE LA PAX AMERICANA



      Depuis l'effondrement de l'URSS, l'administration états-unienne mène à l'égard de la Russie une politique oscillant entre dédain, méfiance et petites humiliations.


     La Géorgie n’étant pas membre de l’OTAN, Washington a confié son encadrement militaire à...Israël. A peine nommé ministre de la Défense par le Président Saakashvili, un certain David Tkechelachvili a fait équiper l’armée géorgienne d’armes israéliennes et a autorisé des sociétés israéliennes à venir faire profiter de leur "software" les militaires géorgiens.

 

 

 


    








     15 jours avant le bombardement de l'Ossétie du Sud, tout ce beau monde a ré-intégré ses pénates, de façon à se dédouaner de toute responsabilité dans le massacre de milliers de civils Ossètes.

     Les siamois Poutine-Medvedev (medved = "ours") signalèrent bien à l'administration états-unienne les préparatifs géorgiens et prièrent Bush Jr de calmer son allié caucasien impétueux. Cependant,  le super-tanker Texan offrit toute latitude à Saakashvili d'agir à sa guise. Sur ce l'armée géorgienne, appuyée par quelques 2 500 mercenaires, attaque l’Ossétie du Sud et efface 2 000 civils.

    



     Les Russes, évidemment prêts à rendre cette amabilité, ont immédiatement réagi en respect des accords passés avec l'Ossétie et en quelques heures, ils ont pris le contrôle de la totalité de la Géorgie hormis la capitale Tbilissi, pour ne pas se mettre dans l'"illégalité" internationale. Pour les conseillers militaires venus d'Israël - tous anciens  participants  à la déculottée contre le Liban en 2006 - ce fut une nouvelle déconvenue. Le leader du Hezbollah libanais (Hassan Nasrallah) conseilla ironiquement aux Géorgiens d'utiliser plutôt la prochaine fois des stratèges de son organisation, eux qui avaient su mettre à mal la redoutable armée de l'Etat sioniste.

 


     Ainsi s'est produite dans le Caucase la défaite politique de l'administration Bush et de ses sous-maltraitants sionistes. On ne peut gagner à tous les coups de boutoir militaristes. Les néo-cons états-uniens, pris au piège de leurs propres chimères impérialistes, voulant croire à leur invicibilité comme leurs alliés évangélistes font semblant de se connecter directement à "dieu" pour recevoir les consignes géo-politiques du "tout-puissant", ont pensé pouvoir affaiblir  tranquillement l'Empire russe, notamment en finançant l'islamisme en Tchétchénie (ils avaient déjà fait le coup en Afghanistan avec les Talibans). Ce n'est pas tout : les mêmes fous de "dieu" gouvernant à Washington ont organisé le pillage économique des ressources  ex-soviétiques par des oligarques russes américanophiles, fait encercler la Russie par  l’OTAN, ils l'ont ouvertement menacée avec des missiles pudiquement dénommés «bouclier anti-missiles», détourné les voies d’acheminement des hydro-carbures du territoire russe et coetera.


     Tout comme les USA, Israël et l'UE n'ont cure du "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" - voir la création in vitro de l'"Etat" Kossovar - la Russie considère les Ossètes et les Abkhazes comme des cartes à abattre sur la table du jeu de prédation impérialiste - voir ce qu'il en est du droit des Tchétchènes à "disposer d'eux-mêmes". Dans cet impitoyable affrontement concurrentiel entre hyper-requins, il n'y a ni "bons" ni "méchants", ni "Axe du Mal" ni du "Bien". Seulement le stade suprême du capitalisme.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
Clarté, et remarquable sens de la synthèse. Rien à redire. Merci Karpov.
Répondre
S

Le Sous-Lieutenant est ton serviteur, Yacedjaz, et t'adresse un salut révolutionnaire fraternel.