Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 11:19


(CHRONIQUE ESTIVALE)

FLIGHT OVER A SWALLOW'S NEST

         La cérémonie d'ouverture des J.O. pékinois était globalement assez laide. Elle rappelait les cérémoniaux militaro-sportifs de milliers de camarades-athlètes des pays dits de "démocratie populaire", aux grandes heures de l'URSS, la RDA, la Corée du Nord ou toute autre République patatière. En prime le faste du surgissement capitaliste chinois.

      Le Stade olympique - surnommé le "nid d'hirondelle" -, sorte d'hyper-structure opaque nervurée de ferraillage surréaliste, comptait plus de pixels humains sur la piste que dans les tribunes. A un moment on vit une parade hallucinée de soldats chinois kakis chaussés de longues bottes noires cirées, face rigide, marchant sur un pas de l'oie tout en souplesse et transportant le drapeau olympique vénéré comme s'il s'était agi du cercueil du grand timonier. On a donc assisté à la projection d'un mélange d'images d'archives et de trucages 3D pour faire croire à la multitude disciplinée et fière de l'être.

     Vinrent les délégations d'athlètes derrière leurs bannières respectives avec, en contre-champ, les saluts des dirigeants de la planète. Hu Jintao fit "coucou" de la main après avoir poussé une sorte de cri animal ; Bush Junior et Madame agitèrent la mimine, Sarkozy aussi. Pendant ce temps, les troupeaux endimanchées défilaient sagement en filmant au portable les gens qui les filmaient au camescope. Puis, tout ce beau monde musclé s'est mélangé au centre du nid. Enfin, "mélangé" c'est un bien grand mot pour dire qu'ils se sont observés en chiens de faïence ou souri bêtement ou ignoré peureusement.

        Bon, ensuite feu d'artifice mirobolant (invention chinoise oblige), coucou salut au revoir, on se retrouvera sur les podiums ou à la rue, un café, l'addition, pas de digestif, merci, Bush et le nain jaune ont fait l'affaire.

         1er fait notoire des J.O. : un touriste américain s'est fait trucider par un passant Chinois, qui croyait que l'écharpage d'Etats-unien était une nouvelle discipline olympique. Il fallait s'y attendre : la Chine a d'ores et déjà pris la tête de la compétition.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sous-lieutenant Piotr Marat KARPOV - dans Sous le soleil du profit
commenter cet article

commentaires