Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 15:33

TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER QUE DALLE


(des patronnes qui ne paient pas leurs employés, voilà ce à quoi a échappé la Frânce)


       Il aura fallu pas moins de 10 ans pour que justice bourgeoise somme la taulière occulte du PS de verser à 2 de ses employées la totalité des salaires qu'elle leur devait. Et y'en a pour bonbon ! 

    De 1995 à 1997, les 2 justiciables ont travaillé comme attachées parlementaires pour les beaux yeux de la mère Royal. Même une fois cette dernière intronisée ministresse de la propagande par le Pasteur Jospin, la non-rémunération du travail de ces 2 personnes avait perduré. Quand c'est pour la Gôche, c'est du bénévolat. 


       Ne voyant nulle espèce sonnante et trébuchante se pointer à l'orée de leur porte-monnaie, les salariées sans salaires ont fini par avoir recours aux prud'hommes. "Prud'hommes" signifie "prudents bons hommes" : les gugusses ont mis 3 semaines pour se décider à faire leur boulot (sans doute
impressionnés par l'aristocratesse). Ensuite, il ne leur a fallu qu'une petite dizaine d'années pour rendre une décision, c'est-à-dire accoucher d'une simple mise en demeure de la dame-patronesse avec prière de cracher au bassinet. Cependant, pas un sou d'amende, pas une seule demi-journée en garde-à-vue ou dans une taule pour femmes. Ces prud'hommes... aussi vaillants et courageux qu'un membre du MEDEF en faillite. La Justice a un bandeau sur les yeux mais dans certains cas, elle soulève un discret opercule pour voir à qui elle a à faire.

      Pour la petite histoire, la mère Royale avait débauché les 2 femmes pour travailler soi-disant sur le budget de l'Education Nationale mais elles s'étaient vite retrouvées à participer au service de propagande de la ministresse. Bref, avec le pognon des salariés la mère Ségo soignait son marketing personnel. Du classique.
       Les contrats étant bidonnés, les 2 employées finirent par rendre le torchon à la fille cachée de la mite errante et du Maréchal.

      Cette affaire a plongé le Sous-Lieutenant Karpov dans la confusion. Aujourd'hui il fait amende honorable :

         c'était donc vrai, la mère Royale était présidentiable ; elle avait, au moins autant que son  rival de nabot, "ce qu'il faut" pour gouverner. Peut-être aura-t-elle l'opportunité de le démontrer aux électeurs à la prochaine occasion...

      Pour la peine, le Sous-Lieutenant relira à haute voix le Manifeste du Parti Communiste de Karl et Friedrich.
 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

D
À quoi s'attendre d'une telle personne dont l'argument de base est la pire violence entre toute ; le charme.Une belle salope la Ségo.
Répondre
S

Salut Décembre.

Le Sous-Lieutenant Karpov note que tu concèdes à la dame un certain "charme". Bon. Les goûts, les couleurs, ça ne se discute pas.