Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 14:00


    MA PLUS BELLE HISTOIRE D'AMOUR, ...C'EST  MOI

sego.jpg

     Du plus loin que me revienne
     L'ombre de mes pantoufles anciennes
     Du plus loin des premiers rince-doigts
     Du temps des premières laines
     Lors j'avais 35 ans à peine
     Habillée comme un gland, lunettes et longs doigts
     Que ce fût, j'étais pas précoce
     De droles de fantasmes de grosses
     Ou les morsures d'un teckel froid
     Du plus loin qu'il me souvienne
     Si depuis j'ai dit "je m'aime"
     C'est que ma plus bell' histoire d'amour, c'est moi.

     C'est vrai que je fus très sage
     Et j'ai mis tout le monde en rage
     Sans rien dire, muette et ni vue, pas encor connue
     C'est vrai que je fus très sage
     Et mes curés de passage
     A peine entr'aperçus, déjà disparus
     Mais à travers leurs soutanes
     C'était déjà mon image
     C'était moi déjà, le cou nu
     Je défaisais mon bagage et poursuivais mon mirage
     Ma plus belle histoire d'amour, c'est moi.

     Sur la longue galère qui menait vers moi
     Sur la longue galère j'allais en émoi
     Le vent de novembre me gelait les doigts
     Qu'importait novembre si c'était pour moi.
     Qu'elle fut longue la route
     Mais j'me la suis tapée toute
     Celle-là qui menait jusqu'à moi
     Et je ne suis pas parjure
     Si ce soir je me jure
     Que pour moi, je l'eûs faite à genoux
     Il en eût fallu bien d'autres
     Que quelques mauvais apôtres
     Que l'hiver ou la boue à mon g'nou [prononcer "j'nou"]
     Pour que je perde patiencitude
     Et j'ai calmé mon anxyogénissitude
     ma plus belle histoire d'amour, c'est moi
    
     Mais tant d'hivers et pas mal d'automnes
     De nuits, de jours et personne
     Qui vienne au rendez-vous
     Et de moi prenant ombrage
     Soudain me venait la rage
     Mon Dieu que j'avais besoin de moi
     Que le Grand Cric me croq' et m'emporte !
     D'autres m'ont claqué la porte
     Dans la gueule. Je m'en allais loin de moi
     Oui, je me fus infidèle
     Mais me revenais quand-même
     Ma plus belle histoire d'amour, c'est moi

     J'ai pleuré des litrons de larmes
     Mais comm'il me fût doux
     Ce premier sourire denté de moi
     Et pour une larmiche qui venait de moi
     J'ai chialé comm'un veau, j'm'en souviens bien, quoi !
     Ce fut encor un soir de novembre
     J'étais venu attendre
     Ici même, je ne sais plus quoi
     A me regarder, à m'esbaudir
     A m'adorer sans rien dire
     C'est là que j'ai compris tout à coup
     J'avais fini le délire
     J'ai même congédié mon fakir
     J'étais venu au rendez-vous
     Qu'importe ce que le goret peut en dire
     Je tenais, moi, à me le dire
     Ce soir je me remercie beaucoup de moi
     Qu'importe c'que les éléphants peuv' t'en dire
     Tant que moi, je pourrai me dire
     Ma plus belle histoire d'amour,
     Eh ben...c'est moi, na !

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Cher monsieur KarpovVous auriez pu pousser la chansonnette histoire de nous gratifier d’un petit mp3. ;-)))
Répondre
S
     Oui, prochainement Karpov s'essaiera à en pousser une, car il a fait l'acquisition d'une webcam.