Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 12:32
PIOTR MARAT KARPOV ECRIT A JEAN-MARIE


     Mr Jean-Marie Rouart (photo ci-dessous), qui n'est pas la moitié d'un académicien français, dans un éditorial intitulé "Le Pen : le vieux lion dégriffé s'éloigne", se fend des diverses considérations suivantes (extraits) :

     "Sarkozy a prononcé les deux mots bannis de la chiraquie : sécurité, immigration, et le tour a été joué. Quelle différence de traitement entre l'extrême droite et l'extrême gauche! A l'extrême gauche, le bénéfice de toutes les complaisances. Je veux bien qu'Olivier Besancenot ressemble à un premier communiant ou à un enfant de choeur, mais son idéologie, tout autant que celle d'Arlette Laguiller, a tout de même été de celles qui ont ensanglanté la planète. Comme si le trotskisme pouvait encore apporter des réponses à notre temps ! Quelle idée de se référer à un barbichu binoclard aussi fumeux dans ses idées que néfaste dans ses actes à l'ère de l'Internet et de la mondialisation !
      Quand Le Pen, qui peu à peu s'éclipse, aura définitivement disparu, il manquera au paysage. Sinon ses provocations, ses jeux de mots indignes et d'autres qui n'étaient pas du meilleur goût, du moins sa personnalité haute en couleur, son langage imagé, sa culture. Comme De Gaulle, comme Mitterrand, il appartient à cette génération de politiques qui n'a pas encore été élevée dans les serres chaudes de l'ENA ni affadie par le jargon technocratique. Il a de la chair, du sang, du verbe. C'est l'anti-Juppé, l'anti-Copé. Il a perdu la partie électorale, mais ses idées, du moins une grande partie, ont fini par l'emporter. Sarkozy a pillé son programme, reprenant à son compte la fameuse formule de Laurent Fabius : "Le Pen pose de bonnes questions, mais il donne de mauvaises réponses.""
     (publié dans la gazette locale "Var-Matin", franchise du célèbre journal progressiste de la Riviera "Nice-Matin")


rouart-jean-marie.jpg(scène du film "La Marche de l'Empereur" coupée au montage)


      Piotr Marat Karpov, Sous-Lieutenant de l'ARM (Armée Rouge Mondiale) lui a aussitôt adressé la missive que voici (ou plutôt il l'a envoyée à Var-Matin) :

     Cher Jean-Marie (un prénom que tu portes plutôt bien),

       le Sous-Lieutenant Karpov a lu avec le plus vif intérêt et en face de 2 mouettes qui se disputaient les restes d'un rat d'égoût (grace à quoi il était plongé dans l'esprit de ton article éruditionnant) ton éditorial brillant en 1ère de couv' du trop méconnu "Var-Matin".

    Quelle n'a pas été sa surprise de déceler en toi, ô noble Académysticien, les stigmates d'un inguérissable ostracisme. Non m'enfin, qu'est-ce t'as contre les gens qui portent le bouc et une paire de lunettes ? Ils forment tout de même une part notable de la gent humaine et lui ont offert quelques grandes figures de la science, de l'humanisme, de la politique et aussi de la restauration rapide (voir l'emblème de la chaîne de poulets rôtis-frites "Kentucky Fried Chicken". Absolument pas, ce n'est pas Léon Trotski qui figure sur leurs enseignes...)
     
     kfc.jpg(m'enfin Jean-Marie, puisqu'on te dit qu'icelui-là n'est pas le "néfaste barbichu binoclard fumeux"...)



       Serait-ce là cendres martyrisées d'une enfance misérable, tes petits copains d'école privée introduisant malignement leurs doigts huileux dans tes narines  frémissantes tout en hurlant : "Rouart le Couard ! Rouart le Couard !" ? Y avait-il, parmi ces tortionnaires précoces, quelque adolescent boutonneux à la barbichette naissante et portant d'odieux lorgnons circulaires ?
       Quoi qu'il en soit, Jean-Marie, le Sous-Lieutenant Karpov élève avec humilité contre cette opprobre que tu jettes sur une part notable de l'humanité une protestation solennelle, au nom des "barbichus binoclards" de tous les pays, qu'ils soient "trotskistes", académistes, rouaristes, se prénomment "Jean-Marie" ou un autre machin. En outre, sache qu'il arrive au Sous-Lieutenant de porter bouc et lunettes à la manière du fondateur de l'Armée Rouge, n'en déplaise aux vertueux académiciens.

      Accessoirement, tu confonds "trotskisme" et "stalinisme". Demande quelque éclaircissement à Max (Gallo), s'il lui reste des neurones disponibles en stock bien entendu (encor que, Giscard le vieux briscard en sait peut-être plus sur l'affaire que l'historien niçois hypocondriaco-patriote).
     
      Pour le reste, le Sous-Lieutenant Karpov t'accorde un éclair de lucidité : les idées du fascisme l'ont effectivement emporté. Simplement bien avant que tu ne le penses, en fait dès la fin de la dernière guerre. Pas qu'en France et pas que dans la cervelle des académiciens. Tu n'as donc aucune raison d'être nostalgique sous prétexte que le bas-breton borgne va bientôt passer l'arme à gauche. Au fait, que ne te gausses-tu de celui-là ! Il n'arbore ni barbiche ni lunettes, mais possède un oeil unique fort voyant (c'est le cas de le dire), permettant nombre de galéjades inspirées. Dans le but de t'être agréable, le Sous-Lieutenant en propose quelques-unes à ton indulgence :
    
     - il n'a pas fermé son oeil de la nuit ;
     - il lui faut ouvrir l'oeil et le bon ;
     - il a les immigrés à l'oeil ;
     - tu lui as tapé dans son oeil ;
     - partout où il va, il entre à l'oeil, etc...

       Cher Jean-Marie, le Sous-Lieutenant Karpov te souhaite une excellente fin d'année, les hémorroïdes, la prostate, Alzheimer, tout ça. Et bonjour à Dutourd, ça rime.

(signature manuscrite et adresse du ci-devant blog)
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Avec les deux Jean-Marie, c'est oeil pour oeil, dentier pour dentier...
Répondre
S
Bonne proposition de galéjade.