Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 10:04

LA MAIN, L'OUTIL, LA TECHNIQUE

HomoHabilis3.jpg

(des hommes habiles)

 

     Les plus anciens outils connus ont été conçus et fabriqués par des mains judicieusement guidées par le cerveau d'"Homo Habilis". Ils ont été datés entre 2 et 3 millions d'années.

     Ces premiers outils sont des blocs de pierre que l'homme habile trouve à proximité, de quelques centaines de mètres à quelques kilomètres, pas plus.
      Il s'agit de roches extrêmement compactes et dures, par exemple des quartz. L'homme habile se saisissait prestement d'un galet ou d'un bloc de matière première, qu'il ouvrageait en débitant des éclats à l'aide d'un "percuteur" en pierre. C'est "l'âge de pierre" au plein sens du terme.

     Un outil ainsi débité qui présente une face tranchante importante servira à découper des peaux, de la viande, du bois, etc.
     Un galet taillé peut se transformer en une sorte de hache, dont on aménagera le tranchant par des éclats habilement ciblés. Quand le tranchant est sur une seule face, vous avez un "chopper" ; sur les 2 faces un "chopping tool". L'homme habile inventa donc la 1ère hache (et dire qu'il est des grincheux pour lui contester cette aptitude, ou à même l'assimiler à un castor, une loutre - sauf le respect pour le syndicat de la défense des castors, loutres et ragondins camarguais).

      
                                              

hache-neolithique.jpg

                                   (hache primitive utilisée par un non-agnostique contemporain) 


     Ces 1ers hommes se différencient de leurs prédécesseurs Australopithèques par un mode de vie différent, du fait, entre autres, d'un changement de climat (assèchement) qui a provoqué un éclaircissement du paysage. Les hommes habiles ne grimpent plus aux arbres (sauf urgence et au cas où il y en aurait un à portée) parce qu'il y en a beaucoup moins autour d'eux.
     Installés à découvert, ils vont concevoir les 1ers habitats humains, sortes de campements où ils passent la nuit.

     Et qu'on ne vienne pas claironner dans les oreilles du Sous-Lieutenant Karpov que les grands singes font la même chose. Karpov respecte plus un gorille ou un orang-outan que le 1er agnostique venu. Mais pratiquer un anthropomorphisme abusif sous prétexte que les singes sont nos "cousins" (cousins bien plus acceptables que certains grincheux impuissants de la pensée) relève de la galéjade, pas de la recherche scientifique.
     Nos cousins les grands singes, eux, n'ont pas à proprement parler de campement. Ils passent la nuit là où ils se trouvent. Il leur arrive de s'aménager des "nids" dans les arbres ou en lisère d'une forêt, mais ils sont incapables de fabriquer un abri durable. Mais qu'est-ce qu'ils sont beaux, majestueux même. Observez des gorilles : un exemple de force tranquille, de placidité. Pas comme certains que le Sous-Lieutenant évitera de citer nommément, par commisération à l'égard des chimpanzés, des gorilles, des babouins et autres mandrills...

     Il y a près de 2 millions d'années, Homo Habilis savait déjà édifier un habitat dans lequel, chaque soir, il revenait s'abriter, manger et dormir (copuler aussi...).
    Ce mode de vie évolué implique un partage des tâches. Les hommes s'occupent de trouver à manger de toutes les façons, les femmes sont auprès de la progéniture. Car les temps sont difficiles : les hommes habiles vivent tout le temps à découvert, il y a peu d'arbres pour grimper en cas d'attaque d'un prédateur.
     En outre, l'homme est habile, mais il n'a ni les armes naturelles des animaux carnivores, ni l'agilité des herbivores. C'est donc l'outil qui va pallier à ces limites physiologiques, qui va se faire outil de chasse. Karpov vous prie de dédier quelques secondes de votre temps précieux à la mémoire d'Homo Habilis, qui non seulement survécut, mais déclencha l'évolution décisive qui permit, 1,5 millions d'années plus tard, que vous voyiez le jour.

     Homme habile, en tant que tu es son ancêtre valeureux, le Sous-Lieutenant Karpov t'adresse un salut fraternel. Ton humanité se reflète dans la sienne.
         

Partager cet article
Repost0

commentaires