Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 13:07
PLEURE Ô PALESTINE

FRAGMENTS D'UN ECRIT BELLIQUEUX

IV

       3 ans après la Déclaration de Balfour (1917) qui revendique, sous couvert britannique, la colonisation de la Palestine par le peuple juif, se fondent dans le mouvement sioniste diverses organisations de "défense". L'un d'eux, la Hagannah, a pour chef un certain Vladimir Zeev JABOTINSKY. Ce dernier prévoit déjà en 1920 que l'arrivée de millions de juifs en Palestine provoquera nécessairement la création d'un Etat hébreu dans les frontières "bibliques" (111 500 km2).

        Voici ce qu'écrit ce leader sioniste, Vladimir Jabotinsky, dans un texte prémonitoirement intitulé "Le Mur d'acier" (1920) :

            "L'auteur de ces lignes est considéré comme l'ennemi des Arabes, un avocat de leur expulsion ; ce n'est pas vrai, la relation émotionnelle que j'ai avec les Arabes est la même que celle que j'ai avec les autres peuples, une indifférence polie ... (...)
             ...nous ne tenterons jamais d'expulser et d'opprimer les Arabes, mais c'est une toute autre affaire de savoir si nos objectifs pacifiques peuvent ou non être atteints par des moyens pacifiques ; cela ne dépend pas de notre rapport avec les Arabes mais exclusivement des rapports des Arabes avec le sionisme ; tout peuple indigène, et peu importe qu'il soit civilisé ou sauvage, considère son pays comme son foyer national dont il sera toujours le maître ; il ne tolèrera jamais non seulement un nouveau maître mais même un nouveau partenaire. Il en est ainsi pour les Arabes : ceux qui, dans leurs rangs, favorisent le compromis, tentent de nous faire croire que les Arabes sont des simples d'esprit que nous pouvons tromper par une formulation modérée de nos objectifs, ou qu'ils constituent une tribu de "grippe-sous" prêts à abandonner volontiers leur droit de naissance sur la Palestine en échange de quelques avantages culturels ou économiques ; je rejette totalement cette appréciation des Arabes palestiniens. Il est vrai que culturellement, ils sont 500 ans derrière nous et que spirituellement, ils n'ont ni notre endurance ni notre force de volonté mais là s'arrête toute différence entre nous ; ils regardent la Palestine avec le même amour instinctif que les Aztèques considéraient le Mexique et que les Sioux considéraient leur patrie... (...)
            ...peu importent les mots, la colonisation porte en elle sa propre définition, totale et inéluctable, elle est comprise par chaque juif et par chaque arabe ; la colonisation ne peut avoir qu'un objectif, pour les Arabes palestiniens cet objectif est inadmissible ; telle est la nature des choses, changer cette nature est impossible : la colonisation ne peut être menée que contre la volonté des Arabes palestiniens. La colonisation sioniste, même la plus restreinte, doit ou bien cesser ou bien être menée contre la volonté de la population indigène ; par conséquent, cette colonisation ne peut continuer à se développer que sous la protection d'une force indépendante de la population locale, d'un mur d'acier
que la population locale ne peut forcer. Telle est notre politique envers les Arabes ; la formuler d'une autre manière relèverait d'une hypocrisie, alors, de ce point de vue, il n'y a pas de différences significatives entre nos militaristes et nos végétariens ; l'un préfère un mur d'acier et de baïonnettes juives, l'autre un mur d'acier et de baïonnettes britanniques et le 3ème un accord avec Bagdad ... , mais nous, nous applaudissons tous, jour et nuit, au mur d'acier". 

(à suivre)


emeutes-palestine.jpg(1920 : émeutes en Palestine)
Partager cet article
Repost0

commentaires